12 sonnets de Ronsard
Année:
1950
Auteur:
Pierre de Ronsard
(1524 - 1585)
Artiste:
Michel Béret
(1944 - 1965)
Éditeur:
Chez l'artiste

Michel Laurent Simon Béret, un dessinateur parisien totalement oublié, a dû avoir une passion pour enluminer les livres. Non seulement il en illustre dix, mais il en publie aussi un certain nombre, bien qu'il ne soit pas imprimeur de profession. Un tel amour de l'art restait la plupart du temps dépendant du soutien financier de sponsors. Le travail de Béret a été souvent tiré 'aux dépens d'un groupe d'amateurs'. Un des livres bibliophiles les plus connus auquel Béret a participé est Mistriss Henley de Belle van Zuylen, un écrivain hollandais du 18e siècle. Ce travail est publié en 1952 par la Fondation De Roos à Utrecht. Deux autres éditions exceptionnelles illustrées par Béret sont par exemple Le monde comme il va (1944) de Voltaire et Venise masques et façades (1953) de André Fraigneau. Ce dernier ouvrage ayant été édité par Béret lui-même. Le monde comme il va fut publié tout comme les contes de Voltaire grâce au soutient financier de l'association bibliophile'Cent femmes amies des livres'.

Une belle tournure

Au début des années 50, la carrière artistique de Béret semble prendre une belle tournure. Entre 1945 et 1953, il expose trois fois à Paris et aussi au The French Cultural Centre de New York. Des livres illustrés par Béret figurent à la Bibliothèque du Congrès ainsi qu'à la Bibliothèque municipale de New York. Fin 1951, Béret vient en Hollande où Santée Landweer NV, un galeriste d'Amsterdam, organise une exposition de ses livres illustrés et de ses dessins. Lors de cette exposition, la critique s'est montrée plutôt positive. Le travail de Béret est décrit comme étant gracieux, précieux, léger, raffiné, inventif et plein d'humour. J.M. Prange, lui-même graphiste et critique d'art du journal Het Parool, est d'avis que le travail ludique et sûr de Béret et son style d'illustration, destiné au grand public, lui assurent 'un avenir en tant qu'illustrateur'. Malheureusement il se trompe. En 1953, The Paris review publie un porte folio assez sobre de l'artiste et en 1958 Les fastes de la Seine de Charles-Joseph prince de Ligne sont publié à compte d'auteur. En 1965, un entrefilet dans le Figaro rend compte de la publication des Contes de Voltaire, c'est le dernier signe de vie de l'artiste. A partie de ce moment-là, plus rien.

Élégant

12 sonnets de Ronsard (1950) est une initiative privée de Michel Béret. Il sélectionne 12 sonnets fameux de l'auteur français de poèmes d'amour du 16e siècle et réalise une gravure sur cuivre pour chaque poème. Ornementation parait être un terme approprié pour décrire le style de Béret. Cela apparaît déjà sur la couverture: le titre et les autres informations concernant le livre, sont encadrés par un dessin d'un porche dans le style baroque. Il dessine pour les poèmes de Ronsard des fleurs, des plantes et des coquillages. On rencontre aussi des figures de femme, partiellement en style cubique et en style baroque, ainsi que des paysages surréalistes. Il fait souvent des dessins de plantes et de fleurs qui se transforment en figures de femme. Les gravures sont étroites: environ 5 cm de large et deux fois plus hautes et elles sont placées à chaque fois sous le poème. Pour la composition du texte en petites lettres capitales, il a utilisé le caractère Garamond. La numérotation des poèmes est imprimée en rouge.

Le style élégant des illustrations se retrouve aussi sur la boîte. Il s'agit une lithographie qui représente des bijoux et de branches de palmiers. 130 exemplaires en tout ont été imprimés par Dominique Viglino. L'exemplaire de la Collection Koopman, signé par l'illustrateur, porte le numéro 99. Cet ouvrage a tiré l'attention des bibliophiles, comme en témoigne une annotation discrète au crayon d'un antiquaire à la fin du livre: 'très recherché'. Béret n'a presque pas laissé de traces dans l'histoire de l'art, ce qui paradoxalement le rend intéressant pour les vrais amateurs.

Description bibliographique

Description: 12 sonnets de Ronsard / ornés de burins sur cuivre par Michel Béret. - Paris : Chez l'artiste, 1950. - [18] p. : ill. ; 29 cm
Imprimeur: Dominique Viglino
Tirage: 150 exemplaires
Exemplaire: No. 99 de 130 sur papier chiffon pur fil Lana
Caractère: Garamont
Note: Signé par l'artiste
Bibliographie: Monod 9906
Cotation: Koopm A 366

Références bibliographiques

  • 'Michel Beret', dans: The Paris review, (1953) 4, p. 110-113
  • J.M. Prange, 'Exposities in Amsterdam: knappe kopergravures en Japanse houtsneden', dans: Het parool, 7 december 1951
  • Documentation, Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie

Sonnet I avec une gravure de Michel Béret
Sonnet I avec une gravure de Michel Béret

Sonnet I avec une gravure de Michel Béret

Sonnet X avec une gravure de Michel Béret
Sonnet X avec une gravure de Michel Béret

Sonnet X avec une gravure de Michel Béret

Cassette
Cassette

Cassette

Couverture
Couverture

Couverture

Justification du tirage, signé par Michel Béret
Justification du tirage, signé par Michel Béret

Justification du tirage, signé par Michel Béret

Colophon
Colophon

Colophon