40 Poésies de Stanislas Boutemer
Année:
1928
Auteur:
Georges Hugnet
(1906 - 1974)
Artiste:
Max Jacob
(1876 - 1944)
Éditeur:
Briant

À la fin du dix-neuvième siècle, après un bref passage dans l'armée, voué à l'échec, Max Jacob, fils d'un tailleur, quitta sa ville natale, Quimper, pour se rendre à Paris. Il était résolu à y commencer une carrière artistique, suivant plusieurs cours à l'Académie Julien, où il fit une impression si misérable, que les autres étudiants supposèrent qu'il n'étudiait pas, mais qu'il vendait des crayons. L'art ne lui réussit pas vraiment, même s'il fut un temps critique au Moniteur des arts.

En 1901, Max Jacob visita, dans la galerie d'Ambroise Vollard, la première exposition de Picasso. Jacob et Picasso devinrent vite bons amis, habitant même, pendant une courte période, dans la même maison. Selon les dires de l'époque, Picasso aurait encouragé Jacob à prendre la plume. Dans la journée, il gagnait sa vie comme clerc, mais il se consacrait désormais à la poésie pendant la nuit, la peinture ne venant qu'en troisième position. Ce ne fut qu'après 1921, lorsqu'il tourna le dos à la vie parisienne, qu'il se mit à travailler, sur une base plus régulière, à des tableaux et illustrations de livres. Ainsi parut, en 1928, chez l'éditeur Théophile Briant, le volume illustré par Jacob, 40 Poésies de Stanislas Boutemer, de Georges Hugnet, à un tirage limité à 170 exemplaires.

Piston

En 1928, si Hugnet n'avait encore rien publié, il avait rencontré presque tous les artistes de son époque, ce recueil marquant ses débuts d'écrivain. Hugnet était aussi polyvalent que Max Jacob, à la fois peintre, dramaturge, critique d'art, essayiste. In 1934, il créa un atelier de reliure, changeant de voie en 1940, en devenant libraire et éditeur d’auteurs, entre autres de Tristan Tzara et de Gertrude Stein. En octobre 1940, il écrivit et publia le premier poème de Résistance ('Non vouloir'). Un autre texte de Hugnet fut utilisé, en 1952, pour le célèbre livre d'art, Les revenants futurs, orné d'eaux-fortes de l'artiste néerlandais, Jean Paul Vroom. Actuellement, Hugnet est peu connu comme auteur ou illustrateur, mais plutôt comme 'biographe' des courants avant-gardistes, dada et surréalisme.

Hugnet n'avait que seize ans lorsqu'il rencontra Max Jacob, mais il était déjà très ambitieux. Quant à Jacob, il réagit comme il le faisait souvent, quand un jeune écrivain cherchait à le contacter; prenant soin de lui. Ainsi, il eut des correspondances intensives avec Michel Leiris et Edmond Jabès, par exemple. Il donna un 'coup de pouce' à Georges Hugnet, en illustrant son premier ouvrage de quatre dessins et deux lithos. En outre, il l'introduisit dans son cercle d'amis (Francis Picabia, Max Ernst, André Salmon,…), et il le mit en contact avec des auteurs qui stimulèrent sa carrière (comme Jean Cocteau), et qui influencèrent son oeuvre (comme Robert Desnos). Georges Hugnet trouva, en Max Jacob, un ami disposant de dons artistiques, et en plus, d'un vaste réseau de contacts.

Description bibliographique:

Description: 40 Poésies de Stanislas Boutemer / Georges Hugnet ; ill. de deux lithographies et de quatre dessins de Max Jacob. - Paris : Briant, [1928]. - 80 p. : ill. ; 26 cm
Imprimeur: Émile Lemaux (Parijs) (texte)
Paul Vié (lithographie)
Tirage: 170 exemplaires
Exemplaire: No. 78 des 150 sur papier vélin d'Arches
Caractère: Lettre de Deberny et Peignot
Bibliographie: Bénézit 7-412/413 ; Monod-6131
Cotation: Koopm L 495

Références bibliographiques:

  • Pierre Andreu, Vie et mort de Max Jacob. Paris, La Table Ronde, 1982
  • Gerald Kamber, Max Jacob and the poetics of cubism. Baltimore, The John Hopkins Press, 1971
  • James Phillips, Georges Hugnet (1906-1974): 'le pantalon de la fauvette': de dictionnaire abrégé du surrealisme: étude et choix de textes. Paris, Lettres Modernes, 1991
  • Christine van Rogger-Andreucci, Max Jacob: acrobate absolu. Seyssel, Champ Vallon, 1993

Couverture
Couverture

Couverture

Lithographie de Max Jacob (page [5])
Lithographie de Max Jacob (page [5])

Lithographie de Max Jacob (page [5])

Lithographie de Max Jacob (page [13])
Lithographie de Max Jacob (page [13])

Lithographie de Max Jacob (page [13])

'Le pacte' (page 24)
'Le pacte' (page 24)

'Le pacte' (page 24)

Colophon
Colophon

Colophon