A une courtisane : poème inédit de Charles Baudelaire
Année:
1925
Auteur:
Pascal Pia
(1903 - 1979)
Artiste:
Pedro Creixams
(1893 - 1965)
Éditeur:
Fort

L'auteur de ce livre n'est pas Baudelaire, mais Pascal Pia, pseudonyme de Pierre Durand. Il est un écrivain unique en son genre, qui se complaît à écrire des choses trompeuses. Ainsi, il écrit des articles sur des livres qui n'existent pas ou qui sont introuvables. Il se cache derrière divers pseudonymes: Marcella La Plompe, Leger Alype, Pascal Rose ou Pascal Pia. Souvent, il écrit des poèmes dans le style d'autres poètes comme par exemple Apollinaire, Rimbaud ou Baudelaire. Ceci est une façon astucieuse de publier des textes croustillants. Dans ce domaine, Pia est un expert. Il écrit une bibliographie de la collection érotique de la Bibliothèque nationale de France, Les livres de l'enfer (1978).

Prostituée nue

Ces plaquettes, édités avec beaucoup de soins, ont un grand succès auprès des collectionneurs bibliophiles. Pia dédie 'À une courtisane' à Baudelaire, dont il connaît bien le travail et sur qui il publie un livre de référence: Baudelaire par lui-même (1952). Pico Pere Pedro Creixams, un artiste et illustrateur espagnol conçoit huit gravures sur bois où l'on aperçoit une courtisane nue, séductrice, muse ou mère: ce sont des femmes exotiques, en train de danser et portant uniquement de longs bas.

Charles Baudelaire (1821–1867) publie en 1857 Les fleurs du mal. L'écrivain et l'éditeur sont traduits en justice et condamnés pour cause d'obscénité et de blasphème. Ils doivent retirer 6 poèmes et à cette condition seulement Les fleurs du mal peut réapparaître, pourvu d'un poème supplémentaire 'Au lecteur' où l'écrivain rend le lecteur complice: 'Hypocrite lecteur, - mon semblable, - mon frère!'. Les fleurs du mal, initialement peu accessible au public, devient un grand classique avec le temps: c'est le commencement de la poésie moderne et d'un nouvel état d'esprit.

Selon Baudelaire, l'amour représente la fin de l'innocence: 'Faire l'amour, c'est faire le mal'. Il a des relations avec des femmes qui vivent de l'amour, comme la prostituée Jeanne Duvall. Ce n'est donc pas surprenant que Pia choisisse Baudelaire comme soit-disant écrivain d'un poème sur le corps d'une courtisane. Et pour compléter la mystification, il y ajoute une admirable introduction.

Description bibliographique

Description: À une courtisane: poème inédit de Charles Baudelaire / publ. d'après le manuscrit orig. et orné de 8 eaux-fortes par Creixams ; [notes en marge par Pascal Pia]. - Paris : Fort, 1925. - [16] p., [14] p. pl. : ill. ; 27 cm
Imprimeur: Cyrille Simille (Courbevoie, Seine)
Paul Marny (Paris)
Tirage: 541 exemplaires
Exemplaire: No. 46 des 490 sur papier Hollande Van Gelder
Note: Mystification: l'auteur est Pascal Pia
Bibliographie: Monod 1182
Cotation: Koopm A 114

Références bibliographiques

  • Jean-Baptiste Baronian, 'Pascal Pia, le clandestin', dans: Magazine litteraire (1999), 375, p.8
  • Roger Grenier, Pascal Pia ou Le droitaunéant. Paris, Gallimard, 1989
  • Pascal Pia, 'Baudelaire, critique d'art', in: L'oeil 15 (1956), p. 6

Frontispice
Frontispice

Frontispice

Page de titre
Page de titre

Page de titre

Première strophe du poème deuxième
Première strophe du poème deuxième

Première strophe du poème deuxième

Première strophe du poème troisième
Première strophe du poème troisième

Première strophe du poème troisième