Cerceaux 'sorcellent
Année:
1967
Auteur:
Max Loreau
(1928 - 1990)
Artiste:
Jean Dubuffet
(1901 - 1985)
Éditeur:
Beyeler

Au début des années 1960, l'artiste Jean Dubuffet faisait sans y penser des gribouillis sur un bout de papier (des 'doodles' en anglais), tout en téléphonant. Il s'agissait exactement du type de dessins qu'il souhaitait faire: un art livré au hasard, irrationnel, qui ne soit pas dirigé par des conventions où des courants quelconques, mais par les mouvements incontrôlés de sa main. Un nouveau style était né, qu'il baptisa 'L'Hourloupe'.

Douze ans durant, de 1962 à 1974, Dubuffet travailla dans ce style, qui se caractérise par des 'cellules' rouges, bleues, blanches et noires, aux formes bizarres, agencées de manière apparemment arbitraire. Max Loreau, philosophe, poète, critique d'art et admirateur de Dubuffet, a décrit 'L'Hourloupe' comme 'de tracés sinueux et arbitraires dont l'entrelacement suggère à l'occasion, mais de façon malaisée à déchiffrer et sans qu'il y ait eu préméditation, un personnage bosselé ou un objet contorsionné, ou encore un paysage tout tordu'.

Art primitif et fruste

Ce style non conventionnel et instinctif était typique de Dubuffet, le défenseur de l'art brut. Il était fasciné par les œuvres d'art réalisées pour le plaisir par des amateurs, des enfants ou des handicapés mentaux, par exemple. Il considérait que moins une œuvre d'art est influencée par la culture, plus elle est intense et spontanée. Il appelait cet art primitif et fruste 'l'art brut' et faisait la collection de ce type de peintures. Dubuffet travaillait lui-même de plus en plus souvent dans ce style ludique, bariolé et animé. L'usage qu'il faisait des matériaux était également inhabituel: il utilisait verre, asphalte et boue dans ses tableaux. Il fut très vite remarqué par des critiques d'art qui faisaient autorité, comme Jean Paulhan et André Malraux, et devint l'un des artistes les plus importants de son époque.

L'attitude critique de Dubuffet envers les conventions et sa quête d'une sorte d'art primitif plaisait à Max Loreau. Ce dernier était également à la recherche d'un art authentique. Et il était, lui aussi, un homme de principes. Il démissionna de l'université afin que l'usage qu'il faisait du langage reste exempt de connotations sociales et idéologiques. Loreau et Dubuffet était liés d'amitié depuis 1962 et correspondaient l'un avec l'autre sur des sujets ayant trait à la théorie artistique. Loreau publia également quelques études sur l'œuvre de Dubuffet.

Coopération

En 1967, Dubuffet et Loreau réalisèrent ensemble le livre Cerceaux 'sorcellent. Cet ouvragemontre clairement que l'écrivain et l'illustrateur avaient les mêmes idées. Loreau semble avoir écrit ses poèmes de la même manière que celle utilisée par Dubuffet pour ses lithographies de style Hourloupe: par association et de manière purement instinctive. Pour le choix des mots, Loreau se laissait principalement guider par leur sonorité, et allitérations, rimes intérieures et répétitions sont des techniques qu'il utilise avec abondance dans le poème ci-dessous.

Crevasses tirent tir. Flamboie. Fibroie.
Broie proie. Proie. Proie.

Dubuffet réalisa un total de 21 sérigraphies, en rouge, bleu et noir, et se chargea également du lettrage de la couverture. Le livre fut imprimé sur carton à 800 exemplaires par la firme La Ruche et publié par deux galeries d'art: celle de Beyeler à Bâle et de Jeanne Bucher, à Paris. En septembre 1978, Max Loreau rompit ses relations avec Jean Dubuffet, car il ne supportait plus son caractère rebelle et exubérant. Il continua cependant à ressentir une 'passion incoercible' pour l'art de ce dernier.

Description bibliographique:

Description: Cerceaux 'sorcellent / Max Loreau ; [ill. de] Jean Dubuffet. - Bâle : Beyeler ; Paris : Bucher, 1967. - [56] p. : ill. ; 27 cm
Imprimeur: La Ruche (Paris)
Tirage: 800 exemplaires
Exemplaire: No. 515 des 800 exemplaires
Bibliographie: Bénézit 4-777 ; Hogben 140 ; Monod 7280
Cotation: Koopm A 525

Références bibliographiques:

  • Paul van Capelleveen, Sophie Ham, Jordy Joubij, Voix et visions. La Collection Koopman et l'Art du Livre français. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, Bibliothèque nationale des Pays-Bas; Zwolle, Waanders, 2009
  • Jean Dubuffet: Livres et estampes: récents enrichissements. Paris, Bibliothèque nationale, 1982
  • Jean Dubuffet: Tekeningen, gouaches. Amsterdam, Stedelijk Museum, 1964
  • Jean Dubuffet: Spur eines Abenteuers. München, Prestel, 2003
  • Max Loreau, De la création: Peinture, poésie, philosophie: Anthologie. Bruxelles, Labor, 1998
  • Laurent Danchin, Jean Dubuffet: Peintre-philosophe. Lyon, La Manufacture, 1988

Couverture avec une sérigraphie de Jean Dubuffet
Couverture avec une sérigraphie de Jean Dubuffet

Couverture avec une sérigraphie de Jean Dubuffet

Page de titre
Page de titre

Page de titre

Page [8]-[9] avec une sérigraphie de Jean Dubuffet
Page [8]-[9] avec une sérigraphie de Jean Dubuffet

Page [8]-[9] avec une sérigraphie de Jean Dubuffet

Page [22]
Page [22]

Page [22]

Page [33] avec une sérigraphie de Jean Dubuffet
Page [33] avec une sérigraphie de Jean Dubuffet

Page [33] avec une sérigraphie de Jean Dubuffet

Colophon
Colophon

Colophon