Femme multiple

Année:
1965
Auteur:
André Verdet
(1913 - 2004)
Artiste:
Manfredo Borsi
(1900 - 1967)
Éditeur:
Aux dépens d'un groupe d'amateurs

La petite ville de Saint-Paul de Vence, sur la côte d’Azur, doit surtout sa célébrité à des artistes tels que Picasso, Chagall et Matisse, qui y été installés temporairement et se retrouvaient à l'auberge La Colombe d'Or, où ils payaient leurs additions avec leurs dessins. Cette commune était aussi le port d'attache de Marguerite et André Maeght, fondateurs d'une maison d'édition qui publiait de nombreux livres d'artistes et d'une galerie qui exposait les oeuvres des grands maîtres du vingtième siècle. En 1964, ils créèrent également une fondation à Saint-Paul de Vence, et le musée qui y est aujourd’hui établi abrite la collection d'œuvres d'art rassemblée par ce couple. Celle-ci est considérée comme l'une des plus considérables de France et comprend des œuvres d'artistes tels que Giacometti, Miró, Léger et Kandinsky.

Faire chanter le regard

Mais des personnes moins renommées séjournèrent également dans cette ville et travaillèrent à des projets artistiques de toutes sortes. L'un d'entre eux était André Verdet (né à Nice). Il resta initialement dans l'ombre des artistes avec qui il était lié d'amitié et au sujet desquels il écrivait. L'un de ses meilleurs amis était le poète et auteur de chansons Jacques Prévert (1900-1977), avec qui il travaillait régulièrement. Au cours des années 1940, il se mit lui même à la poésie et, dans les années 1950, se consacra aux beaux arts sur les conseils de Picasso. Il travaillait souvent sur des objets combinant image et mot. Son objectif était de 'faire chanter le regard'.

Pour le recueil de poèmes Femme multiple, Verdet - auteur des poèmes -collabora avec Manfredo Borsi, un artiste d'origine italienne, qui réalisa pour lui des gravures sur cuivre. Tous deux habitaient à Saint-Paul de Vence depuis 1948 et étaient devenus de bons amis- comme en témoigne la préface du livre. Manfredo Borsi travaillait principalement la céramique, mais avait déjà réalisé des illustrations par le passé, à savoir celles d'Ombre lumière de Germain Beauclair.

Édité par un amateur

Femme multiple a été publié au format folio, sur papier de Rives. Les poèmes, imprimés en noir et vert en caractères de grande taille, alternent avec les illustrations de Borsi. Les poèmes ne font en général guère plus de quelques strophes. Les gravures sont principalement des portraits de femmes et trahissent la fascination de Borsi pour l'art étrusque. La Collection Koopman possède l'exemplaire numéro 47 - le tirage ne se montait qu'à 58 exemplaires au total. Celui-ci comprend également le cuivre original de l'une des gravures. L'œuvre fut éditée anonymement 'aux dépens d'un groupe d'amateurs', ce qui était fréquent pour les livres d'artistes. Il n’est plus possible maintenant de savoir qui étaient exactement les amateurs en question. Dans l'ambiance stimulante de Saint-Paul de Vence, ce projet de Borsi et Verdet n'avait rien d'exceptionnel.

Description bibliographique

Description: Femme multiple / André Verdet ; cuivres orig. de Manfredo Borsi. - Saint-Paul de Vence : Aux dépens d'un groupe d'amateurs, 1965. - [29] p. : ill. ; 53 cm
Imprimeur: Maraval (Saint-Pons) (texte)
Henry Baviera (gravures)
Tirage: 58 exemplaires
Exemplaire: No. 47 des 58 sur papier grand vélin à la forme
Note: On a joint un cuivre original non rayé
Bibliographie: Bénézit 2-581 ; 14-131 ; Monod-11010
Cotation: Koopm E 41

Références bibliographiques

  • Pierre Restany, 'Le secret d'André Verdet faire chanter le regard', in: L'oeil, (1994) 461 (mai), p. 81-88
  • L’univers d’Aimé et Marguerite Maeght. Saint Paul, Fondation Maeght, 1982

Gravure de Manfredo Borsi
Gravure de Manfredo Borsi

Gravure de Manfredo Borsi

Un poème de André Verdet
Un poème de André Verdet

Un poème de André Verdet

Gravure de Manfredo Borsi
Gravure de Manfredo Borsi

Gravure de Manfredo Borsi

Colophon
Colophon

Colophon