Fêtes

Année:
1971
Auteur:
Jacques Prévert
(1900 - 1977)
Artiste:
Alexander Calder
(1898 - 1976)
Éditeur:
Maeght

Les formes élémentaires de l'œuvre graphique d'Alexandre (Sandy) Calder rappellent ses mobiles tridimensionnels en bois ou en métal, qui se balancent doucement dans des salles de musée. 'Rien de cela n'est fixe', disait Calder. 'Chaque élément peut bouger, glisser, ou aller et venir dans une relation toujours changeante par rapport aux autres éléments de cet univers.' Calder faisait également usage de formes abstraites sur les surfaces planes. Ces formes ne sont d'ailleurs pas si abstraites que cela: d'après son collègue artiste Fernand Léger, elles se basent sur des éléments hétéroclites de la vie quotidienne, comme ceux par exemple qui se détachent devant le ciel sur les toits. Mais Calder nuançait ces paroles (parlant alors de ses mobiles): 'pas de fragments, mais des abstractions', ces dernières 'ne ressemblant à rien de vivant, si ce n'est par leur manière de réagir'.

Relief sur surface plane

Sur le plat également les formes sont dénuées de fioritures, mais là, le mouvement n'est pas provoqué par un courant d'air ou par du vent. Bien que le papier n'ait que deux dimensions, les illustrations de Fêtes présentent du relief. Les couleurs saturées du jaune, bleu, rouge et vert leur insufflent vie, suggérant le mouvement. C'est la raison pour laquelle on qualifie souvent l'œuvre de Calder de 'cinétique'. Son travail peut être comparé à celui de Joan Miró: il donne une impression tout aussi festive. Cela caractérise l'artiste, qui affirmait que l'art devait être 'joyeux' et non 'lugubre'.

Calder et l'art du livre

Calder fait des études d'ingénieur, puis suit les cours du soir de l'Art Student's League de New York. Il travaille en tant que dessinateur industriel et, après une rencontre avec Mondrian en 1930, se lance dans la fabrication de mobiles, parmi lesquels d'imposantes œuvres d'art suspendues ou ancrées dans le sol et destinées aux espaces publics (baptisées par Duchamp et Hans Arp 'mobiles' et 'stabiles'). Calder conçoit également des décors de théâtre, des tapis et des bijoux, des colliers surtout, et illustre quelques livres pour enfants à faible tirage entre 1948 et 1955. Les dessins au trait de ces publications s'apparentent aux gravures qu'il réalise en 1967 pour le livre La proue de la table, avec un texte d'Yves Elléouët, et en 1974 pour Santa Claus, texte dee.e. cummings. Bien qu'il s'adonne à tous les domaines de l'art graphique (de l'eau-forte à la gravure sur bois), et bien qu'on lui ait plus tard souvent demandé d'illustrer des couvertures de magazines et de catalogues, il ne s'occupa que sporadiquement de l'art du livre au sens strict.

Fête

A la fin des années 1940, une série de gouaches fait son apparition, composées de cercles et de formes organiques colorées, sur fond blanc ou rouge. Ses tableaux sur toile ou sur contreplaqué sont également très proches des gravures que Calder réalise en 1971 pour l'exceptionnel livre Fêtes. L'exemplaire de la Collection Koopman se compose de cahiers non reliés et d'une couverture, le tout dans une cassette de toile; le format est de presque 50sur 35 cm. Le texte du livre a été écrit par Jacques Prévert, le populaire poète et auteur de chanson. Il s'agit d'un long hommage à Calder sous forme de poème en prose. Il y décrit l'artiste comme une personnalité chaleureuse, possédant l'énergie, le plaisir et l'esprit joueur d'un dauphin. La comparaison avec ses gouaches n'a pas été faite sans raison, car pour ces gravures, Calder a tout d'abord fait un dessin précis en couleur. Puis il a découpé les formes ainsi dessinées dans une plaque de métal. Ces formes ont ensuite été déposées sur la presse ouverte, conformément au dessin original. Les couleurs, déterminées au préalable, y étaient appliquées à la brosse, le papier était posé par dessus, et l'ensemble passait à la presse. Les petites formes métalliques donnaient une subtile empreinte en relief dans le papier. Cette technique de gravure personnelle, typiquement celle d'un sculpteur, vise entièrement à obtenir une impression de profondeur et un effet tridimensionnel. Avec ses couleurs éclatantes et les louanges prodiguées par Prévert, Fêtes est un livre doublement festif.

Description bibliographique:

Description: Fêtes / Alexander Calder [Eaux-fortes d'] ; Jacques Prévert [texte]. - Paris : Maeght, 1971. - 39 p. : ill. ; 49 cm
Imprimeur: Fequet et Baudier (texte)
Adrien Maeght (Paris) (gravures)
Tirage: 225 exemplaires
Exemplaire: No. 87 des 175 sur vélin d'Arches
Caractère: Bodoni
Note: Signé par l'auteur et l'artiste
Bibliographie: Bénézit 3-117 ; Johnson 152 ; Monod 9290 ; Prout-II-71-05
Cotation: Koopm E 70

Références bibliographiques:

  • Maurice Besset (Red.), Alexander Calder. Zürich, Kunsthaus, 1975
  • Calder: Gravity and grace. London, Phaidon, 2004
  • Paul van Capelleveen, Sophie Ham, Jordy Joubij, Voix et visions. La Collection Koopman et l'Art du Livre français. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, Bibliothèque nationale des Pays-Bas; Zwolle, Waanders, 2009
  • De l'écriture à la peinture. Saint-Paul, Fondation Maeght, 2004
  • Jean Lipman, Calder's universe. New York, The Viking Press, 1976
  • Marla Prather, Alexander S.C. Rower, Arnauld Pierre, Alexander Calder 1898-1976. Washington, National Gallery of Art; New Haven, Yale University Press, 1998

Page de texte et eau-forte de Alexander Calder  (p. 10-11)
Page de texte et eau-forte de Alexander Calder (p. 10-11)
Page de texte et eau-forte de Alexander Calder  (p. 22-23)
Page de texte et eau-forte de Alexander Calder (p. 22-23)
Page de texte et eau-forte de Alexander Calder  (p. 26-27)
Page de texte et eau-forte de Alexander Calder (p. 26-27)