Hollande
Année:
1962
Auteur:
Jean Tardieu
(1903 - 1995)
Artiste:
Jean Bazaine
(1904 - 2001)
Éditeur:
Maeght

Ciels gris, pluie cinglante, trainées de brume, le vent qui soulève les vagues pour les jetter sur la côte, oiseaux de mer, un petit bateau et à l'horizon un petit village. Il s'agit bien sûr d'une description des Pays-Bas. Entre 1958 et 1963 Jean Tardieu composa ce qu'on a appelé les 'textes-poèmes' (poèmes en prose) à partir du travail de ses amis artistes: Alberto Giacometti, Hans Hartung, Vieira da Silva et Jean Bazaine. Hollande écrit en 1962 est une de ses oeuvres les plus originales; inspirée par les dessins et les aquarelles sur une pleine page de Jean Bazaine. Il s'agit d'évocations de l'eau, du vent et des vagues sur la côte hollandaise, de la Zélande en particulier, où Bazaine séjourna quelques fois entre 1956 et 1958. Peu de temps après la Deuxième Guerre mondiale, il exposa avec quelques uns de ses contemporains au Stedelijk Museum à Amsterdam. Plus tard, en 1959 il a sa première exposition rétrospective au Stedelijk et au Van Abbemuseum.

L'Ecole de Paris

L'artiste Jean Bazaine né à Paris est un des représentants les plus connus de ce qu'on a appelé l'Ecole de Paris. Ce terme est quelque peu déroutant. Au départ il a été utilisé pour désigner un groupe important d'artistes qui n'étaient pas français. Chagall, Foujita, Modigliani, Soutine, Pascin et d'autres artistes figuratifs, qui s'étaient installés à Paris entre 1905 et 1925 principalement à Montparnasse ou à Montmartre. Pour les artistes de la génération de Bazaine qui peignaient de manière plus abstraite que figurative on utilisa le terme: 'Nouvelle Ecole de Paris'. De nos jours on désigne sous le terme 'd'Ecole de Paris' tous les artistes qui ont travaillé à Paris que ce soit avant ou après la Deuxième Guerre mondiale et pour qui la ville et sa vie artistique ont été d'une influence déterminante.

Bazaine avait été formé pour devenir sculpteur, mais il choisit finalement la peinture. Il est connu également pour ses vitraux, ses mosaïques et ses décors de théâtre. Après des débuts figuratifs, il s'oriente à partir des années quarante dans une voie plus abstraite, bien que le terme 'abstrait' ne lui convienne pas tout à fait. La nature est la source d'inspiration principale de Bazaine, et surtout la mer et les côtes de Bretagne et de Normandie. Il ne représente jamais littéralement la réalité: pas de nuage, pas d'averse ni d'arbre qui soient visibles. Pourtant ils sont bien reconnaissables. Son intention est de rendre compte à travers l'oeuvre d'art, des secrets et de l'indicible force de la nature. L'oeuvre de Bazaine qui est émotionnelle, lyrique et inspirée par la nature est quelques fois comparée pour cette raison à celle de Van Gogh.

Tardieu le poète

Avant de se consacrer à une carrière d'artiste Bazaine avait étudié la philosophie, la littérature et l'histoire de l'art à la Sorbonne. Il a toujours conservé des affinités avec la littérature. A partir de 1942 il a fait partie de l'entourage de Georges Bataille, de Paul Eluard et de Raymond Queneau. C'est dans ce milieu qu'il fait la connaissance de Jean Tardieu. Tardieu (pseudonyme de Daniel Trevoux) originaire du Jura étudiait la philologie à Paris. A partir des années trente il publia des recueils de poèmes et à partir des années cinquante des pièces de théâtre aussi, comme par exemple Un mot pour un autre (1951) et Les amants du métro (1952). Il s'agissait la plupart du temps de pièces de théâtre en un acte dans la tradition du surréalisme et de l'absurde, qui par leurs dialogues équivoques et spirituels se prêtaient aussi au café théâtre. Depuis la guerre jusqu'à sa retraite Tardieu occupa de hautes fonctions à la radio et à la télévision.

Parallèlement il continua d'écrire des poèmes, des essais, des mémoires et des pièces de théâtre. Le rapport entre la sonorité du mot et l'image ou la représentation, constitue un fondement de l'oeuvre de Tardieu. 'Toutes les fenêtres à la fois s'ouvrent, et d'un bond je franchis mes limites': voilà la première phrase de Hollande. Ce livre est en fait un long poème divisé en 'thèmes', certains avec des phrases associatives et interminables, dont la signification se devine plutôt qu'elle ne se comprend de manière rationnelle. Ces thèmes sont imprimés en caractère romain; ils sont ensuite commentés ou développés en italiques. Y figurent aussi quelques 'poèmes sonores'. Il s'agit alors uniquement de la sonorité musicale de mots qui sont enfilés les uns aux autres comme sur un collier de perles:

large largue lave
délie ébroue surgi salubre hume
arbore cataracte dérive horreur ravir ouragan

Édition Maeght

C'est Aimé Maeght qui a édité Hollande, Bazaine était en contact avec lui depuis la fin des années quarante. A partir de 1949, il exposa assez régulièrement chez ce galeriste éclectique et renommé. Aimé Maeght (1906-1982) commença sa carrière comme lithographe dans une imprimerie. Sa renommée dans le monde de l'art il la doit à des expositions qu'il organisa avec sa femme Marguerite Devaye (1909-1977) dans leur galeries, d'abord à Cannes, plus tard à Paris, où la rapide ascension de la Galerie Maeght rue de Téhéran se conjugue avec l'éclosion de Aimé comme 'éditeur d'art'.

Cette deuxième vocation finit par l’emporter sur la première. Maeght n'a jamais caché qu'il préférait de loin passer à la postérité comme éditeur d'art moderne. Les éditions Maeght ont fonctionné dès le début comme un trait d'union entre poésie et arts plastiques. Bien des artistes lui doivent une notoriété mondiale: Georges Braque, Giacometti, Alexander Calder, Bram van Velde, Juan Miró et Marc Chagall. Souvent les créations étaient le fruit de l'amitié et de la confiance ce qui permettait à chacun d'y prendre part en toute liberté. Hollande aussi est un exemple d'un travail en commun heureux entre écrivain, artiste et éditeur.

Description bibliographique

Description: Hollande / [aquarelles et dessins de] Jean Bazaine ; texte de Jean Tardieu. - Éd. orig. - Paris : Maeght, 1962. - [36] p. : ill. ; 31×38 cm
Imprimeur: Aimé Maeght (aquarelles, dessins)
Fequet et Baudier (texte)
Tirage: 100 exemplaires
Exemplaire: No. 25 de 100 sur papier ordinaire
Note: Avec une lithographie originale en couleurs signée par Jean Bazaine
Bibliographie: Bénézit 1-907 ; Monod-10580
Cotation: Koopm E 42

Références bibliograpiques

  • Jean-Yves Debreuille, Lire Tardieu. Lyon, Presses Universitaires de Lyon, 1988
  • Jean Tardieu. Paris, Seghers, 1964
  • Lydia Harambourg, L'École de Paris, 1945-1965: Dictionnaire des peintres. Neuchâtel, Ides & Calendes, 1993
  • Jean-Louis Prat, L'univers d'Aimé et Marguerite Maeght. Saint-Paul, Fondation Maeght, 1982
  • C. Tacou, F. Dax-Boyer, Jean Tardieu. Paris, Éditions de l'Herne, 1991

Couverture
Couverture

Couverture

Page 9
Page 9

Page 9

Page 10-11
Page 10-11

Page 10-11

Gravure de Jean Bazaine (p. 12-13)
Gravure de Jean Bazaine (p. 12-13)

Gravure de Jean Bazaine(p. 12-13)

Gravure de Jean Bazaine (p. 19)
Gravure de Jean Bazaine (p. 19)

Gravure de Jean Bazaine(p. 19)

Gravure originale en couleurs de Jean Bazaine
Gravure originale en couleurs de Jean Bazaine

Gravure originale en couleurs de JeanBazaine

Colophon
Colophon

Colophon