La mort de Venise

Année:
1936
Auteur:
Maurice Barrès
(1862 - 1923)
Artiste:
Henry de Waroquier
(1881 - 1970)
Éditeur:
Cercle Lyonnais du Livre

Selon ses dires, l'écrivain et homme politique Maurice Barrès alla pour la première fois à Venise à l'âge de 24 ans. Le deuxième voyage qu'il fit en Italie en 1887 - et spécialement son séjour dans la ville aux nombreux ponts, canaux et îlots - marqua le début de son métier d'écrivain. Inspiré par le thème de l'égotisme ou 'culte du moi' cher à Stendhal, Barrès trouvait qu'il devait devenir écrivain pour 's'écrire'. Venise représentait pour lui un symbole de ce culte du moi, suscitant en lui une fébrile sensation de bonheur: c'est là qu'il était né et qu'il renaîtrait.

Henry de Waroquier

La mort de Venise de Barrès parut pour la première fois en 1902 dans le recueil Amori et dolori sacrum. Plus de dix ans après le décès de Barrès, sortit l'édition qui fut décorée d'eaux-fortes minutieusement documentées et subtilement travaillées par le peintre graveur Henry de Waroquier, dont l'artiste reçut déjà la commande en 1931. Le 17 juin 1936, pendant la présentation du livre, il fit un discours devant Le Cercle Lyonnais du Livre, l'éditeur du livre, remerciant l'association des bibliophiles pour leur patience. Il se proclama également partisan des techniques typographiques traditionnelles et de l'ouvrage fait main. Pour la réalisation de ce livre, Waroquier travailla avec Maurice Darantiere qui, chose inhabituelle, imprima tous les noms en rouge dans le texte. Dans ses mots de remerciement, Waroquier procéda différemment… tous les noms y sont imprimés en vert.

Le Cercle Lyonnais du Livre

Les bibliophiles du Cercle Lyonnais du Livre étaient principalement originaires de Lyon, quoique leur fichier de membres comportât également des noms célèbres tels que La Rochefoucauld et Rothschild. La société édita des livres d'artistes de 1921 jusqu'à 1964 via les libraires Masson et Blaizot, ce dernier exploitant encore actuellement une librairie ancienne très renommée. La présente édition de La mort de Venise de Maurice Barrès fut terminée en 1936, mais une fois le livre imprimé, on réimprima entièrement un cahier afin de rendre le texte exact, préférant dans un stade tardif la première édition (1902) à l'édition définitive (1921). Les membres reçurent l'ancien cahier corrigé, de sorte qu'ils purent en fait choisir eux-mêmes entre les deux variantes.

Description bibliographique

Description: La mort de Venise / Maurice Barrès ; eaux fortes orig. / Henry de Waroquier. - Lyon, Cercle Lyonnais du Livre, 1936. - 129 p. : ill. ; 38 cm
Imprimeur: Maurice Darantiere (typographie)
É. Brunel (eaux fortes)
Tirage: 160 exemplaires
Exemplaire: No. 13 des 120 sur papier vélin de Vidalon
Note: Exemplaire imprimé pour M. le Docteur Jean Audry
Note: On a joint un nouveau tirage corrigé des pages 33-34 et 39-40 et le texte d'un discours de Henry de Waroquier au Cercle Lyonnais du Livre tenu le 17 Juin 1936 (8 p.).
Bibliographie: Bénézit 14-456 ; Carteret 4-60 ; Monod 1024
Cotation: Koopm K 324

Références bibliographiques

  • Emmanuel Godo, La légende de Venise. Maurice Barrès et la tentation de l'écriture. Villeneuve d'Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, 1996
  • Raymond Hesse, Le livre d'après guerre et les sociétés de bibliophiles 1918-1928. Paris, Grasset, 1929
  • Sarah Vajda, Maurice Barrès. Paris, Flammarion, 2000
  • Charles Vildrac, 'Henry de Waroquier', in: L'art et décoration, 42 (1922), p. 103-110

Page de titre
Page de titre

Page de titre

Page 49 avec illustration d'Henry de Waroquier
Page 49 avec illustration d'Henry de Waroquier

Page 49 avec illustration d'Henry de Waroquier

Page 83 avec illustration d'Henry de Waroquier
Page 83 avec illustration d'Henry de Waroquier

Page 83 avec illustration d'Henry de Waroquier