L'ange Heurtebise : poème
Année:
1925
Auteur:
Jean Cocteau
(1889 - 1963)
Artiste:
Man Ray
(1890 - 1976)
Éditeur:
Stock

L'ange Heurtebise ('Zerewind' en néerlandais), était un ange gardien, mais également une sorte de démon pour l'homme-orchestre artistique, Jean Cocteau. Il apparaissait comme muse, mais aussi comme ange de la mort et comme réincarnation de l'amant de Cocteau, Raymond Radiguet, mort prématurément. L'histoire veut que Cocteau se trouvait dans un ascenseur, lorsque l'ange lui parla et révéla son nom, identique à celui du fabricant d'ascenseurs, Heurtebise. Dans un état d’euphorie qui dura sept jours, Cocteau écrivit le poème L'ange Heurtebise. Bien que l'ange fût censé être inconnaissable et invisible, le photographe surréaliste, Man Ray, parvint à le fixer sur la plaque sensible, par une image appelée 'Rayogramme', que l'on fait apparaître en posant un objet sur du papier photo, puis en l'éclairant. Ce livre fut reproduit par la technique de l'héliogravure.

L'ange Heurtebise fut publié par la Librairie Stock, une maison d'édition qui se retrouva en déficit au début du siècle, du fait notamment de la passion du jeu de son directeur, Pierre Victor Stock. Jacques Boutelleau, entré en fonction en 1909, apporta une solution. Après la Première Guerre mondiale, il reprit, avec son compagnon Maurice Delamain, la firme en déroute, et la Librairie Stock, nom de la maison d'édition depuis 1925, devint une entreprise florissante, grâce à son fonds étranger notamment. Stock publia également des ouvrages de quelques auteurs français renommés.

En plus de son métier d'éditeur, Jacques Boutelleau fut aussi écrivain, sous le pseudonyme de Jacques Chardonne (1884-1968). Louis Koopman collectionnait tous les ouvrages de Chardonne, un des auteurs qu'il appréciait et dont il discutait avec sa fiancée, Anny Antoine. Ils s'étaient rencontrés à Amsterdam, dans les années trente, et échangèrent une courte correspondance, suite notamment aux dédicaces personnelles qu'écrivit l'auteur dans les exemplaires de Koopman. Sur la fin, Madame Chardonne répondait aux lettres de Koopman, lui apprenant, en juillet 1968, la mort de son mari. Koopman décéda lui-même quelques mois plus tard.

Description bibliographique

Description: L' ange Heurtebise : poème / Jean Cocteau ; avec une photogr. de l'ange par Man Ray. - Paris : Stock, 1925. - [22] bl. : ill. ; 39 cm
Imprimeur: Kapp (Vanves)
Tirage: 275 exemplaires
Exemplaire: No. 62 des 250 sur papier Hollande Van Gelder
Bibliographie: Bénézit 9-120 ; Mahé I-536 ; Monod 2889
Cotation: Koopm A 600

Références bibliographiques

  • Claude Arnaud, Jean Cocteau. Paris, NRF, 2003
  • Paul van Capelleveen, Sophie Ham, Jordy Joubij, Voix et visions. La Collection Koopman et l'Art du Livre français. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, Bibliothèque nationale des Pays-Bas; Zwolle, Waanders, 2009
  • Emmanuelle de l'Ecotais, Man Ray: La photographie a l'envers. Paris, Centre Georges Pompidou, 1998
  • Herbert L. Lottman, Man Ray's Montparnasse. New York, Abrams, 2001
  • Histoire de l'édition française: Le livre concurrence 1900-1950. Paris, Promodis, 1986

Frontispice de Man Ray
Frontispice de Man Ray

Frontispice de Man Ray

Page de titre
Page de titre

Page de titre

Lettre de Jacques Chardonne à Louis Koopman (1936)
Lettre de Jacques Chardonne à Louis Koopman (1936)

Lettre de Jacques Chardonne à Louis Koopman (1936)

Page [4]
Page [4]

Page [4]

Page [20]
Page [20]

Page [20]