Le carnet de rêves
Année:
1927
Auteur:
André Beucler
(1898 - 1985)
Artiste:
Robert Bonfils
(1886 - 1972)

Le carnet de rêves d'André Beucler fut publié deux fois en 1927 chez le même imprimeur/éditeur, en deux versions typographiques. Le texte de ces deux éditions ne présente presque qu'aucune différence. Il s'agit exactement de la même nouvelle, avec deux rêves relatés sous forme de lettre. La première édition du Carnet de rêves- bien qu'imprimée sur un papier particulier et comportant 3 eaux-fortes de Robert Bonfils - était relativement conventionnelle. La seconde version ne ressemble au premier abord absolument pas à un roman ou à une nouvelle. La typographie est celle d'un spécimen de caractères.

Spécimen de caractères

Le récit débute normalement, en page 1, et continue jusqu'à la page 55 (dans cette version, la division en chapitres a disparu). La même histoire recommence à nouveau, mais s'interrompt à peu près aux trois quarts. La police de caractère est différente d'une page à l'autre. L'interligne et la mise en page varient également. En dessous du texte, la police de caractère utilisée est spécifiée à chaque fois, de même que le corps de lettre et l'interligne, comme par exemple: 'romain Didot', 'interligné à quatre points', 'de sept'. Les premières pages sont imprimées en grands corps de lettre, avec de larges interlignes. Plus le récit progresse, plus la taille des caractères diminue et plus celle des marges augmente. Le texte commence en corps 42 et finit en corps 6. Viennent ensuite encore quelques pages non numérotées, imprimées en caractères de taille moyenne. Certaines parties du texte sont en caractères gras, d'autres en italique, la plupart tout simplement en caractères romains.

Il est exceptionnel d'utiliser un récit suivi pour un spécimen de caractères. Ce dernier vise à montrer les polices de caractères et les corps de lettre dont l'imprimerie dispose, de manière à ce que le client puisse faire son choix correctement pour le texte qu'il a l'intention de faire publier. On utilise parfois une phrase standard, souvent un texte approprié concernant la typographie, comme par exemple: 'chaque imprimeur est non seulement spécialiste en imprimerie, mais somme toute également commerçant'. Parfois encore, on utilise des mots différents pour chaque type et chaque corps de lettre, comme dans 'Diamètre POUDRE', en donnant des exemples pour les différents types de document à imprimer, comme des faire-part de naissance par exemple. Dans d'autres cas, c'est un alphabet complet pour chaque police de caractère qui sert de modèle. Mais une histoire complète, racontée de a jusqu'à z, cela est rare. Il est vrai que le récit se prête à l’utilisation pour un spécimen de caractères, car on y décrit la visite d'une imprimerie (au cours du second rêve).

Imprimeuret éditeur

L'imprimeur qui réalisa ce spécimen est Maurice Darantiere, originaire de Dijon (1882-1962). A l'instar de son père, le maître imprimeur Victor Darantiere, il se fit une réputation dans les milieux bibliophiles grâce à la qualité de son travail. Par l'intermédiaire d'Adrienne Monnier, de la Maison des amis des livres, à Paris, il entra en contact avec des maisons d'édition et des écrivains influents. L'œuvre la plus connue qu'imprima Maurice Darantiere est le premier tirage d'Ulysse de James Joyce, en 1922. Il imprima également des œuvres de Gertrude Stein et d'Ernest Hemingway. C'est surtout au cours des années 1920 que s'affirma le succès de Darantiere. En 1926, il commença- tout comme d'autres imprimeurs, tels que Léon Pichon et François Bernouard- à publier lui-même certains livres, sous le nom 'Editions du raisin'. L'édition normale du Carnet de rêves est l'un des livres qu'il publia ainsi.

Dans l'achevé d'imprimer de la nouvelle de Beuclers sous forme de spécimen de caractères, est mentionné que cette version a été imprimée en 300 exemplaires spécialement pour les amis de l'imprimeur (la version normale ne comptait que 130 exemplaires). C'est une carte de visite de l'imprimeur, ce que montre également le devant de la couverture: sous une gravure de style Art déco de Robert Bonfils- qui illustre dans l'édition normale une scène se passant dans l'imprimerie- s'affiche en lettres capitales le nom 'Darantiere'. Ce n'était donc pas une histoire qu'il présentait avec cet ouvrage, mais son entreprise.

Description bibliographique

Description: Le carnet de rêves / André Beucler. - Deuxième présentation. - [Dijon : Darantiere], 1927. - 83 p. : ill. ; 29 cm
1re édition: 1926
Imprimeur: Darantiere (Dijon)
Tirage: 300 exemplaires
Exemplaire: No. 208 des 300 sur papier Auvergne
Bibliographie: Bénézit 2-518/519 ; Mahé I-255 ; Monod 1518
Cotation: Koopm A 532

Références bibliographiques

  • Histoire de l'édition française, Vol. 4. Paris, Promodis, 1986
  • Jean-Michel Rabaté, Maurice Darantiere: Les années vingt: bibliographie d'imprimeur. Plombières-lès-Dijon, Ulysse fin de siècle, 1988
  • Jean-Michel Rabaté, '"Thank Maurice": a note about Maurice Darantiere', dans: Joyce studies annual, (1991), p. 245-251

Couverture avec une gravure de Robert Bonfils
Couverture avec une gravure de Robert Bonfils

Couverture avec une gravure de Robert Bonfils

Page de titre
Page de titre

Page de titre

Page 2: romain Didot
Page 2: 'romain Didot'

Page 2: 'romain Didot'

Page 10: Caslon italique
Page 10: 'Caslon italique'

Page 10: 'Caslon italique'

Page 80: romain Elzévir
Page 80: 'romain Elzévir'

Page 80: 'romain Elzévir'

Colophon
Colophon

Colophon