Le fruit permis
Année:
1956
Auteur:
Tristan Tzara
(1896 - 1979)
Artiste:
Sonia Delaunay
(1885 - 1979)
Éditeur:
Caractères

Sonia Delaunay joua un rôle important dans le développement du livre d'artiste français, pendant et après la Première Guerre mondiale. Elle créa avec Blaise Cendrars un livre en accordéonde plus de deux mètres (La prose du Transsibérien, 1913), actuellement considéré comme le livre le plus novateur de cette époque qui fut marquée par une succession rapide de courants artistiques. Plus tard, elle continua à être active et, après la Seconde Guerre mondiale, elle coopéra plusieurs fois avec un autre auteur, le dadaïste Tristan Tzara, qu'elle connaissait depuis très longtemps. Au cours de cette seconde période, le livre d'artiste français se caractérisait principalement par la technique lithographique, telle qu'elle était pratiquée par l'imprimeur Mourlot pour la galerie et maison d'édition Maeght. Les livres étaient ornés de lithographies de Picasso, Braque, Miro et plus tard de Bram van Velde. Cependant, Delaunay n'utilisa pas cette technique de reproduction pour les poèmes de Tzara, mais elle réalisa des peintures originales. Pour ce livre, Le fruit permis, édité en 1956 pour Caractères à Paris, elle réalisa quatre gouaches.

Simultanéisme

Sonia Terk, originaire de Gradizhsk en Ukraine, arriva en 1905 à Paris, via Saint-Pétersbourg, se mariant avec un gérant de galerie, Wilhelm Uhde. Bien qu'elle fût déjà en contact avec les avant-gardes française et russe, Uhde l'introduisit dans le cercle direct d'artistes tels Braque, Derain et le douanier Henri Rousseau. En 1910, elle se remaria avec le peintre Robert Delaunay. Elle développa avec lui une théorie des couleurs basée sur des recherches scientifiques qui ont montré, par exemple, que le bleu situé à côté du vert, est perçu différemment par l'œil que le bleu à côté du rouge, et que certains contrastes de couleurs engendrent un semblant de mouvement. Le 'simultanéisme' du couple Delaunay fonctionnait par contraste et dissonance des couleurs. A cet effet, ils utilisaient des formes simples, telles que le cercle et le carré.

Sonia Delaunay commença par se dégager des catégories traditionnelle, en choisissant une autre technique, à savoir la broderie sur tapisseries. Elle put ainsi abandonner les lignes et opter pour des surfaces de couleur, tout en ayant à l'esprit les couleurs de Rousseau (elle réfléchit donc à l'emploi des couleurs, alors que d'autres l'appréciaient pour son style naïf). Elle imagina de multiplesvariations des formes élémentaires et décora tout ce qu'elle trouva à portée de sa main… À commencer par l'intérieur de la maison: couvertures piquées, reliures, caisses et vêtements. Ensuite à l'extérieur: costumes pour des films, des troupes de théâtre et de danse (les Ballets Russes), rideaux, tapis. Elle fournit des créations à la firme de Metz & Co. à Amsterdam, et même un Citroën s'intéressa à ce qu'ella faisait. Les effets furent parfois comparables à ceux du mouvement allemand de Bauhaus, un critique ayant fait remarquer que Delaunay était parvenue à faire en France, seule, ce qui en Allemagne avait nécessité le travail d'une école entière. Son premier ouvrage 'simultaniste' fut une couverture piquée pour son fils Charles en 1911. Un ouvrage remarquable, d'autant plus que le véritable cubisme de Picasso et de Braque (collages) n'avait pas encore vu le jour.

Dada

Le poète Tristan Tzara né en Roumanie, écrivit les premiers textes dadaïstes à Zürich et introduisit le dadaïsme à Paris en 1919. Sonia Delaunay entretint avec lui une amitié qui durera toute sa vie, et qui naquit après la collaboration de Robert Delaunay à la revue Dada. Tzara écrivit, spécialement pour Delaunay, un poème à l'occasion du vernissage de sa boutique Simultané à l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925. Le mouvement dada était qualifié de nihiliste, en raisons desattaques systématiques de la grammaire et du sens des mots. Tzara s'intéressa aux possibilités d'expression primitives, mais ne se révéla que plus tard comme poète surréaliste et ultérieurement, comme poète lyrique. Adhérent du parti communiste; il fut également actif dans la résistance pendant la Seconde Guerre mondiale.

Après la Seconde Guerre mondiale, Sonia Delaunay illustra deux livres de Tzara. Ce premier livre, qui comprend neuf poèmes, date de 1956. Delaunay choisit pour les illustrations la technique du pochoir et utilisa donc des plaques dans lesquelles étaient découpées les surfaces à peindre. Pour chaque couleur était fabriqué un pochoir, il était donc nécessaire de réfléchir à l'avance à la composition dans son ensemble. Elle faisait généralement fabriquer les pochoirs par des tiers; quant à la peinture, elle la réalisait elle-même avec de la peinture d'affiche (dans d'autres livres, elle utilisede l'aquarelle). Les bords étaient quelque peu effilochés, car elle voulait souligner l'importance du travail manuel, en évitant les lignes mécaniques. Ici et là, des délimitations et surfaces furent visiblement retouchées à l'aide d'un pinceau, les couleurs n'étant pas systématiquement couvrantes, ce qui fait que l'ensemble demeure transparent, les couleurs étant toujours exceptionnellement fraîches, vives, intenses, gaillardes même, éloquentes. La typographie du livre n'est pas spectaculaire. Le tirage s'élève à soixante exemplaires. Cet exemplaire est le numéro 10, comportant les signatures de Delaunay et de Tzara.

Description bibliographique

Description: Le fruit permis : poèmes / Tristan Tzara ; avec quatre compositions au pochoir de Sonia Delaunay. - Paris : Caractères, [1956]. - 56 p. : ill. ; 29 cm
Imprimeur: Caractères (Paris)
Tirage: 60 exemplaires
Exemplaire: No. 10 des 60 sur papier pur fil du Marais
Note: Signé par l'auteur et l'artiste
Bibliographie: Bénézit 4-390 ; Monod 10799
Cotation: Koopm K 345

Références bibliographiques

  • Stanley Baron, Jacques Damase, Sonia Delaunay: The life of an artist. London, Thames and Hudson, 1995
  • Sherry A. Buckberrough, Susan Krane, Sonia Delaunay: A retrospective. Buffalo, NY, Albright-Knox Art Gallery, 1980
  • François Buot, Tristan Tzara, l'homme qui inventa la révolution Dada. Paris, Grasset, 2002
  • Paul van Capelleveen, Sophie Ham, Jordy Joubij, Voix et visions. La Collection Koopman et l'Art du Livre français. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, Bibliothèque nationale des Pays-Bas; Zwolle, Waanders, 2009
  • Dominique Desanti, Sonia Delaunay, magique magicienne. Paris, Ramsay, 1988
  • Michel Hoog, Robert et Sonia Delaunay. Paris, Éditions des Musées Nationaux, Palais du Louvre, 1971
  • Sonia Delaunay: Rythmes et coulours. Paris, Hermann, 1971
  • Sonia & Robert Delaunay. Paris, Bibliothèque Nationale, 1977

Couverture
Couverture

Couverture

Gouache de Sonia Delaunay
Gouache de Sonia Delaunay

Gouache de Sonia Delaunay

Page de titre
Page de titre

Page de titre

Gouache de Sonia Delaunay
Gouache de Sonia Delaunay

Gouache de Sonia Delaunay

Justification du tirage, signé par Tristan Tzara et Sonia Delaunay
Justification du tirage, signé par Tristan Tzara et Sonia Delaunay

Justification du tirage, signé par Tristan Tzara et Sonia Delaunay

Page 13
Page 13

Page 13

Colophon
Colophon

Colophon