Le serpent
Année:
1926
Auteur:
Paul Valéry
(1871 - 1945)
Artiste:
Jean Marchand
(1883 - 1940)
Éditeur:
Eos

L'année 1922 a représenté un tournant dans la vie du poète et penseur Paul Valéry. C'est cette année là que décéda Édouard Lebey, son employeur, au service duquel il avait travaillé pendant une bonne vingtaine d'années en tant que secrétaire. Il avait donné priorité à cet emploi, faisant passer l'écriture au second plan. Après la mort de Lebey, Valéry se consacra à la littérature à plein temps pour la première fois et sa carrière prit son envol. Il fut élu à l'Académie française en 1925 et fut nommé professeur d'Art poétique au Collège de France en 1937.

Le deuxième événement important de 1922 fut la parution du nouveau recueil de poèmes de Valéry, Charmes. L'un des poèmes qu'il contenait était 'Ebauche d'un serpent', qui avait précédemment été publié, en 1921, dans le magazine NRF. Mais l'idée remontait à plus longtemps, Valéry prétendait que tous les poèmes du recueil devaient leur existence à celui qu'il avait publié en 1917: La jeune Parque. C'était certainement vrai pour 'Ebauche d'un serpent'. Dans les Cahiers- son journal de bord intellectuel- Valéry avait noté un bref poème, 'Chanson d'un serpent'. Il s'agissait en fait d'une plaisanterie à l'intention de son ami Pierre Louÿs, le poète symboliste. (Valéry avait fait ses débuts dans La conque de 1891-1892, le magazine de ce dernier.) Ce petit poème distrayait agréablement Valéry de son travail plus sérieux. Il finit par prendre de telles proportions que, de l'avis de certains, ce 'sous-produit' a surpassé le chef d'œuvre original, La jeune Parque. En 1926, ce poème a été publié séparément par la maison d'édition Eos, sous le titre Le serpent.

Illustrateurs experimentés

Les illustrations de cette édition ont été réalisées par deux artistes; les 15 lithographies sont de la main de Jean Marchand et les 24 bandeaux et les 7 vignettes de celle de la Polonaise Sonia Lewitska. Tous deux travaillaient beaucoup en tant qu'illustrateurs: Lewitska a entre autres collaboré aux Veillées des hameaux de Gogol et à la traduction de Tristan et Yseult de J. Bédier. De Valéry, Marchand a également illustré Le cimetière marin et il a aussi mis à l'épreuve son talent sur des œuvres de Paul Claudel et Francis Jammes.

Dans la préface, écrite spécialement pour cette édition, Valéry exprime sa reconnaissance pour les artistes. Les illustrations de deux styles différents- celui de Marchand dramatique et naturel, celui de Lewitska plus primitif et subtil- s'accordaient d'après lui bien avec son poème. Il remercie également, ce qui est frappant et sûrement inhabituel, les éditions Eos pour avoir publié ce beau livre. L'édition est en effet soignée jusque dans les moindres détails et possède même une couverture façon peau de serpent.

La symbolique du serpent revient fréquemment dans l'œuvre de Valéry. Dans La jeune Parque, il fait irruption comme adversaire de la déesse du destin. Dans Le serpent, ce reptile rusé est le symbole de la tentation, et rappelle le récit biblique d'Adam et Eve. Mais le serpent, qui change continuellement de peau, symbolise également divers aspects de l'existence humaine. Les différents niveaux sémantiques des mots sont une caractéristique de la poésie hermétique de Paul Valéry. Ses poèmes ont parfois été qualifiés de mots-croisés; il faut attribuer à un mot la bonne signification au bon endroit pour trouver la clef du poème- et de la pensée de Valéry.

Description bibliographique

Description: Le serpent / Paul Valéry ; ill. de 15 compositions orig. en lithogr. par Jean Marchand et de 24 bandeaux et 7 culs-de-lampe dess. et grav. au canif par Sonia Lewitska. - Paris : Éos, 1926. - [66] p. : ill. ; 34 cm
Imprimeur: Coulouma (Argenteuil) (texte et gravures sur bois)
E. Desjobert (Paris) (lithographie)
R. Pichon, Charpentier & Riby (Paris) (couverture)
Tirage: 230 exemplaires
Exemplaire: No. 168 des 169 sur papier Hollande Van Gelder
Note: Signé par l'auteur et l'éditeur
Avec deux suites
Bibliographie: Bénézit 8-614 ; Bénézit 9-187 ; In liefde verzameld 165 ; Monod 10905
Cotation: Koopm A 439

Références bibliographiques

  • Maurice Bémol, La parque et le serpent: essai sur les formes et les mythes. Paris, Les Belles Lettres, 1955
  • Denis Bertholet, Paul Valéry 1871-1945. Paris, Plon, 1995
  • Paul van Capelleveen, Sophie Ham, Jordy Joubij, Voix et visions. La Collection Koopman et l'Art du Livre français. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, Bibliothèque nationale des Pays-Bas; Zwolle, Waanders, 2009
  • Georges Karaïskakis, François Chapon, Bibliographie des oeuvres de Paul Valéry. Paris, Librairie Auguste Blaizot, 1976
  • Paul Valéry... aux sources du poème: La jeune Parque- Charmes. Paris, Honoré Champion, 1992
  • S. Vestdijk, 'Valéry en het duistere vers', dans: Forum, 11 (1933), p. 761-779
  • Nevile Wallis, 'The art of Jean Marchand', dans: Apollo, 64 (1956), p. 120

Couverture
Couverture

Couverture

Page de titre et justification du tirage, signé par l'auteur et l'éditeur
Page de titre et justification du tirage, signé par l'auteur et l'éditeur

Page de titre et justification du tirage, signé par l'auteur et l'éditeur

Page avec texte et illustration de Sonia Lewitska.
Page avec texte et illustrationde Sonia Lewitska.

Page avec texte et illustrationde Sonia Lewitska.

Colophon
Colophon

Colophon

Gravure de Jean Marchand
Gravure de Jean Marchand

Gravure de Jean Marchand

Feuille de la suite avec des bandeaux et un cul-de-lampe de Sonia Lewitska
Feuille de la suite avec desbandeaux et un cul-de-lampe de Sonia Lewitska

Feuille de la suite avec desbandeaux et un cul-de-lampe de Sonia Lewitska

Page 674 de Cahiers  (vol. 5) avec le poème 'Chanson d'un serpent' (1915)
Page 674 de Cahiers (vol. 5) avec le poème 'Chanson d'un serpent' (1915)

Page 674 de Cahiers (vol. 5) avec le poème 'Chanson d'un serpent' (1915)