Les Pélican : pièce en deux actes

Année:
1921
Auteur:
Raymond Radiguet
(1903 - 1923)
Artiste:
Henri Laurens
(1885 - 1954)
Éditeur:
Éditions de la Galerie Simon

Il n'a vécu que vingt ans, mais au cours de sa courte vie, il a réussi à se faire une place parmi les grands de la littérature française des trois premières décennies du vingtième siècle. Raymond Radiguet était beau, séduisant, cruel, égocentrique, ambitieux et possédait un talent littéraire. Que serait-il devenu? Il restera à jamais un enfant prodige.

Dès l'âge de quatorze ans, Radiguet quitta les faubourgs de Saint-Maur pour la ville, afin de se promouvoir auprès des maisons d'édition parisiennes, et non sans succès. La charmante personnalité et le talent du jeune écrivain piquèrent leur curiosité et, très vite, rédacteurs et éditeurs (André Salmon par exemple) l'aidèrent à publier ses poèmes, essais, récits et dessins dans des magazines. A ses débuts, Radiguet publia ses poèmes sous le pseudonyme de Raimon Rajky; plus tard, il écrivit sous son propre nom.

Les personnalités les plus importants

D'une manière ou d'une autre, Radiguet réussissait toujours à obtenir ce qu'il désirait: il décrochait les meilleures interviews- en sa qualité de rédacteur- et faisait connaissance avec les personnalités qu'il fallait. Il ne lui fallut pas longtemps avant de fréquenter les artistes, écrivains et compositeurs les plus importants de l'époque. Il rencontra Blaise Cendrars, Max Jacob, Tristan Tzara, Wassily Kandinsky, Erik Satie, André Breton et bien d'autres encore. En 1919, Radiguet, qui n'avait alors pas même seize ans, croisa Jean Cocteau (30 ans à l'époque), qui devint son mentor, protecteur et amant.

Cocteau fonda avec Georges Auric et Radiguet le magazine Le Coq et présenta son ami à d'importants mécènes, comme Jacques Doucet. Le 12 décembre 1923, Raymond Radiguet décéda du typhus, qu'il avait probablement contracté en mangeant des huîtres. Son premier roman, Le Diable au corps (1923), venait tout juste d'être publié, mais il ne put jamais corriger les épreuves de son second roman, Le Bal du comte d'Orgel (1924). Après la mort de Radiguet également, ce fut toujours principalement Cocteau qui tenta d'attirer l'attention sur le talent extraordinaire de cet écrivain mort trop jeune.

Les Pélican est une pièce de théâtre comique et loufoque que Radiguet écrivit en 1920. Elle fut représentée en 1921 au Théâtre Michel, à Paris. Radiguet n'était pas partisan des mouvements avant-gardistes à la mode à l'époque, ses idées à propos de l'art étaient plutôt classiques; pourtant cette pièce penche vers le surréalisme. Elle traite des aventures de la famille Pélican. Monsieur Pélican a un faible pour la gouvernante, Mademoiselle Charmant; Madame Pélican est convoitée par son professeur de natation; le fils, Anselme, veut devenir jockey et Hortense, la fille, jardinière. Malgré les scènes bouffonnes- pleines d'allusions à Alfred de Musset et aux propres poèmes de Radiguet- le sujet sous-jacent était sérieux: des jeunes gens qui ne font pas ce que leurs parents attendent d'eux.

Grande affinité

Le texte des Pélican fut publié l'année de sa première représentation par la Galerie Simon, qui était dirigée par Daniel-Henry Kahnweiler (1884-1979). Ce dernier travaillait dans l'édition depuis 1908 et demanda au sculpteur cubiste Henri Laurens d'illustrer le livre, pour cette publication. Radiguet avait suggéré les noms de Juan Gris et Fernand Léger, mais l'éditeur considérait qu'il y avait une plus grande affinité entre Laurens et Radiguet. Les Pélican est l'un des rares livres qu'illustra Laurens, et l'un des plus connus également. Il ne s'agit pas de sa première réalisation pour un livre, contrairement à ce que prétendent de nombreux ouvrages de référence; il avait auparavant, en 1915, conçu la couverture (pour trois exemplaires seulement) du recueil Poèmes en prose de son ami Pierre Reverdy. Deux ans plus tard, il avait également illustré Spirales du poète belge Paul Dermée, qui fut probablement publié par Reverdy. Pour Les Pélican, Laurens réalisa en mai 1921 sept eaux-fortes sur cuivre, qui furent imprimées sur la couverture, entre les pages de texte et sur des pages séparées. Ce sont essentiellement des portraits des personnages.

Kahnweiler procédait toujours de la même manière pour ses livres: ils comportaient entre 28 et 48 pages, le tirage était de 112 exemplaires, dont dix sur papier Japon et quatre-vingt-dix sur papier de Hollande Van Gelder (destinés à la commercialisation). A ceux-ci s'ajoutaient douze exemplaires non destinés à la vente. Deux de ces douze exemplaires étaient conservés dans les archives de l'éditeur et dix revenaient à l'écrivain et à l'illustrateur. Ce fut également le cas pour Les Pélican. La Collection Koopman comprend le numéro IV de ces dix exemplaires destinés à l'auteur et à l'artiste, signé par Henri Laurens et Raymond Radiguet.

Description bibliographique:

Description: Les Pélican : pièce en deux actes / Raymond Radiguet ; ill. d'eaux-fortes par Henri Laurens. - Paris: Éditions de la Galerie Simon, 1921. - [28] p. : ill.. ; 33 cm
Imprimeur: Birault (texte)
Eug. Delâtre (Paris) (gravures)
Tirage: 112 exemplaires
Exemplaire: No. IV des 100 sur papier de Hollande Van Gelder
Relieur: Pierre J.M. Thielen
Note: Signé par l'auteur et l'artiste
Bibliographie: Bénézit 8-329 ; Carteret IV-330 ; Castleman 174 ; Hogben 62 ; Johnson 27 ; Mahé III-200 ; Monod 9448
Cotation: Koopm A 551

Références bibliographiques:

  • Pierre Assouline, L'homme de l'art: D.-H. Kahnweiler (1884-1979). Paris, Balland, 1988
  • Anisabelle Berès, Michel Arveiller, Henri Laurens 1885-1954. Paris, Galerie Berès, 2004
  • Paul van Capelleveen, Sophie Ham, Jordy Joubij, Voix et visions. La Collection Koopman et l'Art du Livre français. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, Bibliothèque nationale des Pays-Bas; Zwolle, Waanders, 2009
  • Margareth Crosland, Raymond Radiguet: A biographical study with selections from his work. Peter Owen, London, 1976
  • Henri Laurens, 1885-1954. Fribourg, Office du Livre, 1985
  • Henri Laurens (1885-1954): Skulpturen, Collagen, Zeichnungen, Aquarelle, Druckgraphik. Bestandskatalog und Ausstellungskatalog, Œuvreverzeichnis der Druckgraphik. Hannover, Sprengel Museum, 1985
  • Monique Nemer, Raymond Radiguet. Paris, Fayard, 2002
  • Chloé Radiguet, Julien Cendres, Raymond Radiguet: un jeune homme sérieux dans les années folles. Paris, Mille et une nuits, 2003

Reliure de Pierre J.M. Thielen. Plat supérieur et plat inférieur
Reliure de Pierre J.M. Thielen. Plat supérieur et plat inférieur

Reliure de Pierre J.M. Thielen. Plat supérieur et plat inférieur

Couverture avec une gravure d'Henri Laurens
Couverture avecune gravure d'Henri Laurens

Couverture avecune gravure d'Henri Laurens

Page de titre avec la distribution des rôles
Page de titre avec la distribution des rôles

Page de titre avec la distribution des rôles

Page [21] avec une gravure d'Henri Laurens
Page [21] avec une gravure d'Henri Laurens

Page [21] avec une gravure d'Henri Laurens

Page [5] avec une gravure d'Henri Laurens
Page [5] avec une gravure d'HenriLaurens

Page [5] avec une gravure d'HenriLaurens

Page [7]
Page [7]

Page [7]

Colophon, signé par Henri Laurens et Raymond Radiguet
Colophon, signé par Henri Laurens et Raymond Radiguet

Colophon, signé par Henri Laurens et Raymond Radiguet