Mélanges sur l'amour et les livres terminés par un envoi

Année:
1925
Auteur:
Jacques de Lacretelle
(1888 - 1985)
Éditeur:
Galimard

Jacques de Lacretelle écrivit une introduction pour le catalogue de printemps (mars 1925) de Gallimard, Mélanges sur l'amour et les livres, terminés par un envoi. De ce texte court sur l'amour et les livres, parurent, dans la même année, deux éditions à tirage limité. À La Haye, le collectionneur Jean Gondrexon en fit imprimer six exemplaires, pour lui-même et ses amis, par l'éditeur néerlandais réputé, A.A.M. Stols, et un peu plus tard, parut chez Gallimard une seconde édition séparée, tirée à 35 exemplaires sur papier bleu de Rives. Parut ensuite le texte du recueil, Trébuchet (1926), Lacretelle publiant finalement en 1934 une version définitive (abrégée) de son essai, dans Les aveux étudiés.

En 1925, de Lacretelle était un auteur connu. Il débuta en 1920 avec La vie inquiète de Jean Hermelin, et obtint, en 1922, le Prix Femina pour son roman Silbermann, à propos d’un intellectuel juif. Il s'était lié d'amitié avec Marcel Proust et Jacques Rivière, et devint, en 1936, membre de l'Académie française. Dans la période d'entre deux guerres, il dut son succès, en tant qu'écrivain, à ses romans psychologiques, dont Albert Thibaudet a dit qu'ils ressemblaient aux œuvres de Proust et de Gide, rédigées par Flaubert. Le cycle Les hauts ponts (1932-1935), en est un exemple. Il raconte l'histoire d'une femme qui tente de récupérer la maison de ses ancêtres, et qui finalement y réussit, bien que ce soit pour une courte période, étant obligée de la vendre pour régler les dettes de son fils.

Famille d'écrivains

L'auteur était originaire d'une famille d'écrivains. Charles de Lacretelle (1766-1855) se retira, après une vie de labeur, aux alentours de Mâcon, son voisin n'étant autre que le poète Alphonse de Lamartine (1790-1869). Plus tard, des liens de parenté rapprochèrent les deux familles, par l’intermédiaire de son fils naturel. Le père de Lacretelle était consul et, de ce fait, le jeune Lacretelle voyageait plus à travers le monde que les enfants de son âge. Sa famille déménagea vers l'Alexandrie lorsqu'il avait huit ans, son père décédant en 1898. Jacques de Lacretelle était un enfant maladif, qui évolua de manière atypique. Sa taille était largement au dessus de la moyenne, et il avait une aversion à l'égard de la chrétienté. De sa mère, il hérita son intérêt pour la nature. La famille fréquentait les cercles littéraires, où évoluaient des descendants de Victor Hugo. Il fut formé pour une carrière financière, mais il préféra voyager à travers l'Europe, et c'est après une rencontre avec Proust qu'il écrivit son premier roman.

Mémoires trompeuses

Duranttoute sa vie, il fut un lecteur passionné et écrivit plusieurs essais sur des auteurs (par exemple, dans L'heure qui change in 1947). Le caractère autobiographique de son bref article (qui ressemble à des notes de journal intime) sur son amour des livres est trompeur. Le journal, en tant que genre littéraire, était moderne à l'époque, et André Gide expérimentait également dans ce domaine. De Lacretelle mêlait fiction et réalité, et il réalisa, en fait, un journal fictif comprenant des notes anciennes et nouvelles. Son article sur l'amour des livres, Mélanges sur l'amour et les livres, terminés par un envoi, qui est à la fois un essai et une biographie, est sans équivoque un exemple des genres qui s'estompent. Points de vue, opinions, sentiments et souvenirs alternent, et les limites entre mémoires et imagination sont dépassées avec légèreté.

De Lacretelle appelle le monde des livres non rognés 'la luxueuse géographie des grands papiers, les Hollande, les Chine, les Japon'. Dans sa jeunesse, précise-t-il, il collectionnait les livres d'Albert Samain, de Georges Rodenbach et d'Arthur Rimbaud (cela pourrait bien être vrai). Il rêve qu'un domestique interne dispose d'un exemplaire del'Aziyadé, de Pierre Loti, précisément le seul livre qui manque dans sa propre bibliothèque. Il part à la recherche de ce livre, trouvant le domestique dans une situation compromettante (vrai ou non?). Il se 'souvient' qu'à l'âge de seize ans, il dut vendre l'un après l'autre ses beaux livres, pour acheter des cadeaux à ses nombreuses maîtresses (qu'il n'avait pas...).

Description bibliographique:

Titelbeschrijving: Mélanges sur l'amour et les livres, terminés par un envoi / [Jacques de Lacretelle]. - [Paris] : Gallimard, [1925]. - 6 p. ; 26 cm
1ste uitgave: Den Haag: [Gondrexon], 1925
Oplage: 35 exemplaren
Exemplaar: No. 20 van de 35 op papier Rives bleu Pervenche.
Bijzonderheid: Met opdracht van de auteur aan Louis Koopman en Anny Antoine
Met brief van de auteur aan Louis Koopman en een brief van de auteur aan boekhandel Caffin
Aanvraagnummer: Koopm A 178

Références bibliographiques:

  • Douglas Alden, Jacques de Lacretelle. An intellectual itinerary. New Brunswick, NJ, Rutgers University Press, 1958
  • Jacques de Lacretelle, L'heure qui change. Genève, Éditions du Milieu du Monde, 1941

Réliure. Plat supérieur et plat inférieur
Réliure. Plat supérieur et plat inférieur

Réliure. Plat supérieur et plat inférieur

Couverture
Couverture

Couverture

Premier page du texte
Premier page du texte

Premier page du texte

Colophon avec envoi autographe de Jacques de Lacretelle à Louis Koopman
Colophon avecenvoi autographe de Jacques de Lacretelle à Louis Koopman

Colophon avecenvoi autographe de Jacques de Lacretelle à Louis Koopman

Carte de visite de Jacques de Lacretelle
Carte de visite de Jacques de Lacretelle

Carte de visite de Jacques de Lacretelle