Messieurs les ronds-de-cuir
Année:
1927
Auteur:
Georges Courteline
(1858 - 1929)
Artiste:
Sem
(1863 - 1934)
Éditeur:
Javal et Bourdeaux

Tout comme son père Jules Moineaux, Georges Victor Marcel Moineaux devient célèbre comme écrivain humoriste.Son père utilise ses connections pour lui trouver un petit boulot comme employé de bureau au Ministère des Cultes. Le fils découvre ainsi avec étonnement le monde burlesque de la bureaucratie. Son travail consiste à faire des copies des documents et rapports politiques. Il doit recopier à la main 4000 pages par an. Ce travail abrutissant ne l'incite guère à se démener pour obtenir une promotion. Par contre cela lui donne suffisamment de matière pour écrire un roman et une pièce de théâtre, sous le pseudonyme de Georges Courteline: Messieurs les ronds-de-cuir (1893) est un récit humoristique sur des individus agaçants et les réglementations ahurissantes qui règnent alors dans les bureaux des ministères.

Caricatures de Sem

Dans ses romans, Courteline décrit soigneusement les différents types de caractères. Il se moque constamment des petits-bourgeois, ce qui rend son oeuvre très propice aux illustrations caricaturales. Un des dessinateurs le plus connu dans ce genre est Sem, pseudonyme de Georges Goursat. C'est un ami de Courteline. Sem commence sa carrière de dessinateur en Dordogne, sa région d'origine. Au tournant du siècle, il monte à Paris avec Jean Lorrain. En 1909 paraît le premier album de Sem nommé Turf. Il a un succès fou et son style devient très célèbre. Parallèlement à la création d'une vingtaine d'albums, Sem, qui fait aussi partie du Salon des Humoristes, travaille également pour différents magazines tels Le Figaro, Le rire et Le cri de Paris. Ses impressions de Paris sont devenues des images typiques pour cette période de fin de siècle.

L'éditeur Javal et Bourdeaux, qui a débuté en 1926, publie une édition de luxe à tirage limité de Messieurs les ronds-de-cuir de Courteline en 1927. Sem fait une quinzaine d'aquarelles hautes en couleur qui sont imprimées en fac-simile. Les portraits ressemblants ne sont pas son point fort, mais l'artiste sait toutefois capter les caractéristiques d'un visage: des politiciens, des écrivains et des acteurs, tous deviennent des victimes (consentantes ou à contre coeur) de sa plume redoutable. Les fonctionnaires représentés dans ces illustrations sont restés anonymes, mais la paresse, la maladresse et la complaisance sont de tout temps. Texte et illustrations représentent une caricature impitoyable des us et coutumes bureaucratiques aux alentours de 1900.

Description bibliographique

Description: Messieurs les ronds-de-cuir / de G. Courteline ; 15 aquarelles de Sem. - Paris : Javal et Bourdeaux, 1927. – vi, 152 p. : ill. ; 33 cm
1re édition: 1893
Imprimeur: Robert Coulouma (Argenteuil) (texte)
Daniel Jacomet et Cie (illustrations)
Tirage: 590 exemplaires
Exemplaire: No. 568 des 500 (numérotés de 91 à 590) sur papier vélin d'Arches
Bibliographie: Bénézit 12-662/663 ; Carteret IV-125 ; Mahé I-600 ; Monod 3244
Cotation: Koopm A 11

Références bibliographiques

  • Emmanuel Haymann, Courteline. Paris, Flammarion, 1990
  • Léon Gauthier, Jean Lorrain: La vie, l'oeuvre et l'art d'un pessimiste à la fin du XIX siècle. Paris, Lesot, 1935
  • Gérald Schurr, Les petits maîtres de la peinture: Valeur de demain, 1820-1920. Paris, Éditions de l'Amateur, 1976

Frontispiece de Sem
Frontispiece de Sem

Frontispiece de Sem

Page de titre
Page de titre

Page de titre

Page [110]: illustration de Sem
Page [110]: illustration de Sem

Page [110]: illustration de Sem

Colophon
Colophon

Colophon