Mon alias, Mona Lisa

Année:
1992
Auteur:
John Yau
1950
Artiste:
Enrico Baj
(1924 - 2003)
Éditeur:
Collectif Génération

La musique doit prendre le poème à l'auteur, a dit le poète John Yau dans une interview. Gervais Jassaud a fait sa connaissance en 1987. Ce poète et critique américain est né en 1950 à Lynn (Massachusetts), peu après que ses parents eurent quitté la Chine pour émigrer en Amérique.

Page 1-2
Page 1-2

Page 1-2

Couverture
Couverture

Couverture

Colophon
Colophon

Colophon

Page de titre
Page de titre

Page de titre

Signature de Enrico Baj
Signature de Enrico Baj

Signature de Enrico Baj

Il a publié des poèmes, des essais sur la poésie et sur des artistes tels que In the Realm of Appearances: The Art of Andy Warhol (1993) et The United States of Jasper Johns (1996). Avec une telle conception de la poésie, il était dans la lignée de Jassaud, dont les fonds servaient à élaborer, pour l'édition Collectif Génération, des livres d'artistes en coopération avec des poètes et des artistes.

Anagrammes polyglottes

Le texte de Yau comprend une série d'anagrammes, l'anagramme étant peut-être la forme poétique la plus musicale qui existe:à partirdes mêmes lettres sont composés d'autres mots, parfois quasiment dépourvus de sens et formant des combinaisons de sons bizarres. Le point de départ est le tableau de Léonard de Vinci, le portrait de 'Mona Lisa' dit la Joconde, du Musée du Louvre à Paris. Avec ces lettres on peut former le mot 'Mon alias' et tout une série 'd'autres lignes', avec des notions suggestives comme 'salami', 'sin', 'islam', et 'anima', et des lignes courtes comme : 'Al Simona' - qui rappelle des noms de saints ou de restaurants - 'Soli Maan' - qui évoque des images de solitude et de folie périodique - et 'Alon Amis', qui sonne presque comme 'Allons amis', mots par lesquels se termine - de manière appropriée - le poème.

Yau combine souvent différentes langues dans un seul poème et un poème peut aussi raconter plusieurs histoires à la fois. Il a écrit des poèmes sur le fait de parler tout en écoutant, et un poème qui dit au poète qu'il ne désire plus l'écouter plus longtemps: il se dote d'une vie propre. Dans Mon alias, Mona Lisa, le poème aura même plusieurs vies, car l'éditeur a décidé de produire plusieurs éditions. La première, avec des collages d'Enrico Baj, paraît en 1992 en 5 exemplaires comportant tous différents collages: boutons, étiquettes, cartes à jouer, boucles de ceintures, représentations de poissons et d'autres choses encore.

Respirer

La même année, une seconde édition paraît avec des'installations' de Rob Wynne, suivie encore d'éditions illustrées par Charles-Christopher Hill (1994), Jean-Marc Scanreigh (1995), Lauren Berkowitz (1995), Solfrid Olette (1995) et François Matton (1998). Toutes ces éditions sont parues de très petits tirages, de cinq ou sept exemplaires (L'édition de Hill est aussi présente dans la Collection Koopman). A Collectif Génération, l'idée d'une édition naît neuf fois sur dix à partir d'un texte. C'est Jassaud qui recherche comment faire un livre à partir de ce texte. Il conçoit le projet, détermine le format et la typographie, et voit comment le texte pourra s'articuler dans ce projet (il appelle cela 'respirer'). Il choisit alors un artiste plasticien qui devra s'adapter à la conception que Jassaud a du livre. Cela marche souvent, pas toujours.

L'artiste italien Enrico Baj (1924-2003) a participé à la fondation du mouvement Arte Nucleare et a encore été à l'origine de contestations, sous des formes diverses, contre la restriction de la liberté des artistes. Il a toujours opté pour des techniques et des images nouvelles et il a écrit un grand nombre d'articles et de livres, tels qu'une Automitobiographia (1992). A son propos Jean Petit a écrit: 'Baj est un peintre de la liberté' et: 'Avec des miroirs brisés, des étoffes, des passementeries, des cadrans de montre, Baj nous offre des généraux, des archevêques et des femmes du monde. Témoin sans pitié, il démontre la multiplicité de la réalité'.

Description bibliographique

Beschrijving: Mon alias, Mona Lisa / John Yau [texte] ; [ill. avec 18 collages par Enrico Baj]. – [Colombes] : Collectif Génération, [1992]. - Leporello (3 p.) : ill. ; 20x31 cm
Oplage: 5 gelijkende maar niet identieke exemplaren
Bijzonderheid: Gesigneerd door de kunstenaar
Bibliografie: Bénézit 1-651
Aanvraagnummer: Koopm F 30

Références bibliographiques

  • Debra Bricker Balken, 'Notes on the publisher as auteur', in: Art journal, 52 (1993) 4 (Winter), p. 70-71
  • Le corps du livre: L'oeuvre éditoriale de Gervais Jassaud. Nîmes, Carré d'art bibliothèque, Ville de Nîmes, 1998
  • Paul van Capelleveen, Sophie Ham, Jordy Joubij, Voix et visions. La Collection Koopman et l'Art du Livre français. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, Bibliothèque nationale des Pays-Bas; Zwolle, Waanders, 2009
  • Jean-Charles Masséra, 'Le livre à la recherche de son langage: L'exemple de Collectif Génération', in: Bulletin du bibliophile, (1991), p. 105-140
  • Jean Petit: Baj: Catalogue de l'oeuvre graphique et des multiples = Catalogue of the graphic work and multiples, Vol. I: 1952-1970. Genève, Rousseau, 1973