Sept poèmes: automne tardif. Sieben Gedichte: Spaetherbst

Année:
1998
Auteur:
Rainer Maria Rilke
(1875 - 1926)
Artiste:
Jean Vodaine
(1921 - 2006)
Éditeur:
Vodaine

L'essor du livre d'artiste français doit beaucoup aux immigrants: des artistes qui temporairement ou de façon permanente se sont installés en France. Le plus connu est bien sûr Picasso. Parmi les surréalistes Dalí et Miró par exemple, viennent eux de différentes régions d'Espagne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, à leur tour, de nombreux artistes français fuient vers l'Amérique, où New York devient le nouveau centre de l'art moderne. Dans les années vingt des Slovènes aussi avaient émigré en France. Jean Vodaine (pseudonyme de Vladimir Kaucic) appartient à ce groupe. Né le 6 juillet 1921 à Volzana, il est arrivé en France avec ses parents en 1924. Ils s'installèrent à Metz (Moselle). Vodaine a été actif en tant qu'auteur, traducteur, illustrateur et rédacteur de revues. Son activité principale englobe toutes les autres: il est son propre imprimeur.

Portrait de Rainer Maria Rilke: linogravure de Jean Vodaine (p. [2])
Portrait de Rainer Maria Rilke: linogravurede JeanVodaine (p. [2])

Portrait de Rainer Maria Rilke: linogravurede JeanVodaine (p. [2])

Couverture
Couverture

Couverture

Page de titre avec des blancs bouchés
Page de titre avec des blancs bouchés

Page de titre avec des blancs bouchés

Page [3]
Page [3]

Page [3]

Colophon, signé par Jean Vodaine
Colophon, signé par Jean Vodaine

Colophon, signé par Jean Vodaine

Collage de Jean Vodaine
Collage de Jean Vodaine

Collage de Jean Vodaine

Des blancs bouchés

Au premier abord sa typographie parait être laissée à l'arbitraire. Les majuscules, les minuscules, caractères romains et italiques, sont utilisés dans tous les sens pour les lettres et les signes. Parfois différentes expérimentations rivalisent sur une même page pour la prééminence. Une fois c'est la fantaisie de Dada qui domine, d'autres fois ce sont des éléments de l'Art brut, pourtant tout est équilibré. Dans ses meilleurs moments, le travail de Vodaine est aussi inventif que poétique. Pour ses illustrations il utilise des gravures sur bois, des linos, des découpages et la peinture.

Au départ l'impression était maladroite: les lignes n'étaient pas en registre, l'impression n'était pas régulière. Lors d'une de ses expérimentations, il se joue d'undéfauttechnique: quand un texte est imprimé avec des lettres en plomb, un bloc de plomb sert à créer un espace entre les mots. Il arrive qu'au cours de l'impression ce bloc glisse vers le haut de la composition et c'est alors un carré noir qui est imprimé. On appelle cela'un blanc bouché'. Tout imprimeur connaît ce phénomène. Le propre de Vodaine, c'est qu'il voit immédiatementle parti décoratif qu'il peut tirer de cette défaillance technique. Pour sa traduction de Rilke, il a justement pris grand soin de ces 'blancs bouchés'. Entre chaque mot sont expressément disposés des carrés noirs, qui par un tour de passe-passe deviennent un ornement décoratif.

Le texte français d'un Allemand

L'Alsace-Lorraine, une région bilingue,qui fut tantôt Allemande tantôt Française au gré de l'histoire, s'avère particulièrement appropriée pour une édition en deux languesde Rainer Maria Rilke. En 1902 Rilke visita Paris pour la première fois et il y fit la connaissance du sculpteur Auguste Rodin, sur qui il écrivit une monographie et dont il devint brièvement le secrétaire privé (1905-1906). Ce travail n'apporta satisfaction ni à l'employeur ni à l'employé, mais de Rodin - et de Cézanne - Rilke apprit de son propre aveu 'à regarder' ce qui aura son incidence dans Die Aufzeichnungen des Malte Laurids Brigge (1910) avec la fameuse introduction: 'So, also hierher kommen die Leute, um zu leben, ich würde eher meinen, es stürbe sich hier.' ('Ainsi donc les gens viennent ici pour yvivre, j'inclinerais plutôt à penser que c'est ici qu'ils meurent'). Il prit aussi à son compte l'éthique de travail de Rodin: 'il faut travailler toujours'. En dehors de ses poèmes en allemand, Rilke écrivait aussi des poèmes en russe et en français, quelques fois avec l'aide de ses amis. Il connaissait Paul Valéry, André Gide et Roger Martin du Gard. Ce dernier se souvenait que Rilke, assis à côté de lui à la Bibliothèque nationale, lisait plusieurs livres en même temps. En juin 1926 (sept mois avant la mort de Rilke) parait *Vergers suivi des Quatrains valaisans *(imprimés fin mars) et en 1935 ses *Poèmes français *qui sont réunis dans un recueil.

Du vivant de Rilke les sept poèmes publiés par Vodaine ne trouvèrent pas d'éditeur. Il les avait écrits pendant la Première Guerre mondiale à Munich (1915), mais ses amis sur place trouvaient ces poèmes à caractère phallique trop choquants. Avec Lou Andréas Salomé il avait parlé en 1913 de l'érection et de l'acte sexuel comme thème pour des poèmes. Bien évidemment, ce thème avait pour pendant celui de la mort. Plus tard, ces poèmes furent incorporés à la deuxième partie de ses oeuvres complètes (Sämtliche Werke, Zweiter Band, 1956). Une traduction en français de Jacques Legrand fut publiée dans la revue Tel Quel en (1965), mais Vodaine en fit une nouvelle traduction, réalisa la mise en page des textes et de surcroît, les illustra lui même de dix linos. Les tirages de Vodaine ne sont jamais nombreux, dans la mesure où il tire aussi les textes lui même. Dans ce cas précis il les imprima en 1998 pendant le Mardi gras, tout en suivant les festivités à la télévision. Le colophon mentionne explicitement des mascarades et des danses paysannes. Les illustrations et le colophon sont imprimés en rouge. Au total Vodaine a imprimé 107 exemplaires, dont sept sont numérotés et signés et auxquels il a ajouté 10 collages en couleur dans le style de Niki de Saint Phalle. Il s'agit ici du numéro sept.

Description bibliographique

Description: Sept poèmes : automne tardif = Sieben Gedichte : Spaetherbst / Rainer Maria Rilke ; [trad. nouvelle, typographie et 10 linographies de Jean Vodaine]. - Baslieux en Lorraine : Vodaine, 1998. - [25] p. : ill. ; 26x36 cm.
Imprimeur: Jean Vodaine (Baslieux en Lorraine)
Tirage: 107 exemplaires
Exemplaire: No. 7 des 7 du tirage de tête, signé par l'artiste
Note: On a joint 10 collages en couleur de Jean Vodaine
Cotation: Koopm E 40

Références bibliographiques

Paul van Capelleveen, Sophie Ham, Jordy Joubij, Voix et visions. La Collection Koopman et l'Art du Livre français. La Haye, Koninklijke Bibliotheek, Bibliothèque nationale des Pays-Bas; Zwolle, Waanders, 2009

  • Ralph Freedman, Life of a poet: Rainer Maria Rilke. New York, Farrar, Straus and Giroux, 1996
  • Maurice Martin du Gard, Les mémorables, 1918-1945. Paris, Gallimard, 1999
  • Jean Vodaine. Bassac, Plein Chant, 1995
  • Rainer Maria Rilke, De aantekeningen van Malte Laurids Brigge. Amsterdam, Balans, 1992
  • Rainer Maria Rilke, 'Sept poèmes', dans: Tel quel, (1965) 22 (été), p. 76-78