Topaze
Année:
1947
Auteur:
Marcel Pagnol
(1895 - 1974)
Artiste:
Gaston Barret
(1910 - 1991)
Éditeur:
Aux Grandes éditions françaises

Le 9 octobre 1928 a lieu la première de Topaze au Théâtre des Variétés à Paris, une comédie du cinéaste, dramaturge et romancier Marcel Pagnol. La pièce est jouée trois années de suite et devient ainsi un des plus grand succès de l'entre-deux-guerres. Pas seulement en France, mais aussi d'Amsterdam à Zagreb, le public de théâtre se délecte des aventures de Monsieur Topaze, un naïf qui se métamorphose en quatre actes d'un instituteur timoré mais foncièrement intègre en personnage ignoble qui n'y regarde plus de si près avec la morale. Topaze ouvre la voie au succès international de Marcel Pagnol.

L'attitude bienveillante face à la dure réalité

Le premier acte de Topaze se situe dans une école. Les capacités évocatrices de Pagnol apparaissent dans la description détaillée qu'il fait du lieu de l'action, en l'occurrence une classe d'école. Le lecteur peut aisément s'imaginer la classe minable avec les cartes géographiques au mur, les dictons abêtissants, les bêtes empaillées et usées et les pots remplis de cadavres d'animaux dans la vitrine. Ici va se jouer un véritable drame. Topaze, qui est un instituteur dans le pensionnat de Monsieur Muche, un homme cupide et hypocrite, refuse d'augmenter une mauvaise note d'un petit garçon qui, bien qu'aristocratique, est le plus bête de la classe. En faisant cela, il aurait nuit aux intérêts de l'école, ce qui lui vaut d'être renvoyé. Il rencontre ensuite la ravissante et immorale Suzy Courtois, la maîtresse du politicien influent mais corrompu, Régis Castel-Bénac, et Topaze se trouve mêlé à leurs affaires douteuses. Mais bientôt les rôles sont inversés. Finalement, ce sera Topaze lui-même qui mettra tout le monde dans sa poche et qui tirera les ficelles. Richesse et pouvoir lui reviendront, la belle Suzy tombe sans peine dans ses bras et les anciens idéaux sont reniés, comme étant naïfs et irréalistes.

Pagnol a commencé par travailler comme enseignant dans différentes écoles secondaires du sud de la France. Diplômé d'anglais, il réussit à se faire nommer au Lycée Condorcet à Paris en 1922. A cette époque-là, la ville pâtissait encore des suites de la Première Guerre mondiale. L'économie ne redémarrait que lentement, des mutilés de guerre erraient en faisant la manche, la fuite des capitaux et les scandales financiers étaient à l'ordre du jour. Dans les œuvres de la première période, Pagnol prend souvent comme sujet l'attitude bienveillante et intègre d'enseignants bien intentionnés qui font face à la dure réalité quotidienne. Les thèmes de l'intérêt personnel et de l'immoralité reviennent souvent.

Avant Topaze Pagnol avait déjà écrit des pièces à succès dans lesquelles il livrait ses commentaires satiriques sur la société de l'époque. Des précurseurs comme Octave Mirbeau et surtout Henri Becque, critiques acerbes de la bourgeoisie du dix-neuvième siècle, étaient pour lui une importante source d'inspiration. Bien que les pièces de théâtre des débuts de Pagnol soient modernes et cyniques, (la vérité et la vertu n'apportent aucun avantage dans un monde de saloperie et de mensonges), on est loin de l'avant-garde. Pagnol, à qui le théâtre d'avant-garde de son époque n'était pas étranger, a néanmoins pris l'option d'un théâtre accessible au grand public, écrit dans un style enlevé: 'la pièce bien faite'. Les pièces de théâtre, avec leurs intrigues hilarantes, leurs personnages drôles et leurs dialogues épicés, se prêtaient bien à l'adaptation cinématographique. Topaze, notamment, a été porté à l'écran à plusieurs reprises, dont deux fois (en 1936 et 1950) par Pagnol lui-même. En 1933, une version Hollywoodienne est sortie avec John Barrymore et Myrna Loy dans les rôles principaux, tandis que Topaze se lançait également à la conquête du grand écran en Angleterre (avec Peter Sellers), en Egypte et même en Chine.

Avec beaucoup d'humour

Topaze a été réédité en 1947 par les Grandes Éditions Françaises et tiré à juste 300 exemplaires comportant dix-huit aquarelles en couleur de Gaston Barret, imprimées à l'eau-forte par Robert Sterkens. Elles représentent avec beaucoup d'humour le monde du brave et sévère instituteur et celui de la sensuelle Suzy et de son amant Castel-Bérac, infâme et avide d'argent. Barret a non seulement illustré Topaze mais aussi Marius (1929). On sait peu de choses sur Gaston Barret. Dans la première moitié du vingtième siècle il a illustré les œuvres de Jean de la Fontaine, de Gustave Flaubert, de Maurice Genevoix et d'Antoine de Saint-Exupéry, et de bien d'autres encore. En 1951 il a également réalisé plusieurs estampes érotiques pour Justine ou les malheurs de la vertu du Marquis de Sade. Topaze est beaucoup plus sage, avec quand même une ou deux images sensuelles là où l'amour entre en ligne de compte.

Description bibliographique:

Description: Topaze / Marcel Pagnol ; 18 aquarelles de Gaston Barret, grav. à l'eau-forte par Robert Sterkers. - Paris : Aux Grandes éditions françaises, 1947. - [221] p. : ill. ; 33 cm
1re édition: 1930
Imprimeur: Pierre Gaudin (Paris) (texte)
Manuel Robbe (Paris) (illustrations)
Tirage: 304 exemplaires
Exemplaire: No. 186 des 250 sur papier Ingres
Caractère: Bodoni
Cotation: Koopm A 325

Références bibliographiques:

  • David Coward, 'Introduction', in: Marcel Pagnol, Topaze: pièce en quatre actes. London, Harrap, 1981
  • Jacques Bens, Pagnol. Paris, Seuil, 1994

Couverture
Couverture

Couverture

Page [9] avec une illustration de Gaston Perret
Page [9] avec une illustration de Gaston Perret

Page [9] avec une illustration de Gaston Perret

Page 141 avec une illustration de Gaston Perret
Page 141 avec une illustration de Gaston Perret

Page 141 avec une illustration de Gaston Perret

Page [183] avec une illustration de Gaston Perret
Page [183] avec une illustration de Gaston Perret

Page [183] avec uneillustration de Gaston Perret

Page 221
Page 221

Page 221

Colophon
Colophon

Colophon