Voyage en autobus
Année:
1921
Auteur:
Marcel Sauvage
1895
Artiste:
Max Jacob
(1876 - 1944)
Éditeur:
Aux Editions Liber

L'exemplaire de Voyage en autobus qui se trouve dans la Collection Koopman est relié en toile, avec un petit plan de Paris sur le devant de la couverture. C'est une image qui correspond tout à fait au recueil. Le lecteur est mené à travers la ville au moyen de 24 poèmes ayant pour objet les 24 arrêts d'autobus qui se trouvaient sur le trajet entre Montmartre et Saint-Michel aux alentours de 1920. Les quartiers traversés au cours de ce voyage en bus étaient en effervescence juste après la Première guerre mondiale: 'Tout est changé déjà', lit-on dans le premier poème. Ces poèmes ne sont pas l'expression de sentiments intemporels, mais des descriptions concrètes de lieux variés, comportant d’innombrables références à des gens, des objets et des événements de l'époque. Ils tentent de refléter le rythme de la ville moderne.

La ville trépidante de Paris

C'est une forme non conventionnelle qui convient à de tels poèmes bouillonnant de vie. Dans Voyage en autobus, la typographie fait preuve duModernisme pratique, avec des traits noirs indiquant la marge, des lignes sautées ou renfoncées, et des mots imprimés en lettres capitales ou dans des polices de caractères différentes. Les poèmes ont un air sévère. En fait, les quatre dessins que Max Jacob réalisa en 1920 pour ce recueil ne semblent pas à leur place ici. Dans un style léger, comme esquissé, ils montrent un Paris presque désert, avec des chevaux et des calèches, des arbres avec leur feuillage d'été et des réverbères à l'ancienne mode. Aucune trace de réclames au néon, d'orchestres de jazz ou de civils désillusionnés par la guerre- pourtant bien présents dans les poèmes.

L'auteur de ce recueil, Marcel Sauvage, n'est pas vraiment connu en tant que poète. Il travaillait comme journaliste et ne devait connaître une certaine renommée qu'en 1949, lorsque sa biographie de Joséphine Baker fut publiée. Le nom de l'illustrateur, Max Jacob, avait déjà acquis sa notoriété à l'époque du cubisme, mais il était surtout associé à la poésie, pas aux beaux-arts. Pourtant, c'est justement grâce à ses gouaches que Max Jacob subvenait à ses besoins pendant les dernières années de sa vie. En 1921, l'année de la parution de Voyage en autobus, il quitta la ville trépidante de Paris, se retirant pour la première fois: il menait une vie monacale au couvent de Saint-Benoît-sur-Loire, illustrait sa propre poésie, vendant ensuite ces chefs-d'oeuvre à bon prix à des bibliophiles.

Description bibliographique:

Description: Voyage en autobus : où il est parlé des 24 stations de Montmartre à Saint-Michel / par Marcel Sauvage ; avec 4 images de Max Jacob. - Paris : Aux Editions Liber, [1921]. - 50 p., [4] pl. : ill. ; 26 cm
Imprimeur: Perfecta (Paris)
Tirage: 1000 exemplaires
Exemplaire: No. 249 des 1000
Bibliographie: Bénézit 7-412/413
Cotation: Koopm K 23

Références bibliographiques

  • Pierre Andreu, Vie et mort de Max Jacob. Paris, La Table Ronde, 1982
  • Gerald Kamber, Max Jacob and the poetics of cubism. Baltimore, The John Hopkins Press, 1971
  • Christine van Rogger-Andreucci, Max Jacob: Acrobate absolu. Seyssel, Champ Vallon, 1993

Plat supérieur de la reliure
Plat supérieur de la reliure

Plat supérieur de la reliure

Couverture
Couverture

Couverture

Page 9
Page 9

Page 9

llustration en face de p. 28
llustration en face dep. 28

llustration en face dep. 28